dimanche 18 décembre 2016

L'enfant du lac

1933. Comment Theo Edevane, adorable poupon de onze mois, a - t - il pu disparaître durant la nuit de la Saint - Jean? Les enquêteurs remuent ciel et terre, mais l'enfant demeure introuvable. Pour les parents comme pour les filles Edevane, la vie ne sera plus jamais la même après ce drame. La maison du lac, la propriété tant aimée, est fermée et laissée à l'abandon.
Soixante - dix ans plus tard, Sadie Sparrow, jeune inspectrice londonienne en vacances dans les Cornouailles, curieuse et momentanément désoeuvrée, s'intéresse à cette mystérieuse disparition. Elle reprend l'enquête, au grand dam de l'une des soeurs aînées de Theo, Alice, devenue écrivain à succès.


C'est le deuxième roman de Kate Morton que je lis et je me suis régalée.
Sadie, jeune inspectrice, prend quelques jours de vacances forcées chez son grand - père en Cornouailles. Lors de son jogging quotidien, elle découvre une demeure ancienne et abandonnée, regorgeant de secrets. Là, en 1933, un petit garçon d'à peine un an, Theo Edevane, a disparu sans laisser de traces. Un mystère que Sadie ne peut pas s'empêcher de vouloir éclaircir. Par chance, Alice, une des soeurs du jeune Theo, est encore en vie. Sadie espère, grâce à elle et ses recherches approfondies aux archives de la bibliothèque notamment, découvrir ce qu'il s'est vraiment passé ce soir - là, pendant la fête du solstice. 

C'est l'histoire de toute une famille... A sa tête, Constance deShiel, la grand - mère. Sa fille, Eleanor, mariée à Antony Edevane et leurs trois filles, Deborah, Alice et Clementine. Vient ensuite le petit dernier, Theo. Et il y a les amis de la famille, Daffyd Lewellyn, Howard...
Constance deShiel, femme désagréable, mère autoritaire, grand - mère distante. On aurait presque envie de l'ignorer mais elle est là et semble déterminée à garder un secret malgré sa sénilité qui lui en fait dire un peu trop.C'est aussi celle qui connaît depuis le plus longtemps Mr Lewellyn et qui semble guère l'apprécier. Au contraire de sa fille Eleanor qui s'est prise d'affection pour ce monsieur depuis son plus jeune âge et qui deviendra son plus grand confident une fois adulte. Eleanor, qui a la chance de croiser Anthony, jeune homme beau, intelligent, généreux et ambitieux. Que la vie est belle à ses côtés...jusqu'à la guerre. La première guerre mondiale n'emportera pas le corps d'Anthony Edevane mais lui prendra sans nul doute le bonheur qu'il avait si chèrement acquis. Même si les Edevane semblent heureux et amoureux comme au premier jour, même si la disparition de Theo les a unis plus que détruits, c'est comme si une légère brume s'était installée durablement dans le paysage. La jeune Eleanor, gaie et aventurière a laissé la place à une femme droite, loyale mais sans chaleur. 
Et puis il y a Alice, débordant d'imagination et d'histoires à raconter, qui se promène sans cesse dans les jardins de Loanneth, la demeure familiale, avec son carnet, prête à y noter tout ce qui lui passe par la tête. Alice, rêveuse et bientôt amoureuse. Ben Munro, le nouveau jardinier, devient le confident de toutes ses pensées. 
Lorsque Sadie rencontre Alice, celle - ci est octogénaire et une célèbre romancière. Alice a longtemps ruminé ce qu'elle a pu voir ce soir - là de 1933, il est grand temps de soulager sa conscience.

Une intrigue qui ne peut laisser de marbre, des chapitres alternant entre les années, des personnages qui traversent les époques, heureux, malheureux, jeunes, vieux, amoureux, soucieux, malades, vivants, morts...Chaque personnage a son histoire, décrite du mieux possible. Chacun possède ses secrets, quis e dévoilent au fur et à mesure. On ne peut qu'être bouleversé par la vie d'Eleanor, compatissante, on sourit devant l'insouciance des trois jeunes soeurs, on compatit devant le sort d'Anthony, on se questionne sur le mystérieux Lewellyn...C'est un roman passionnant, qu'on n'a pas envie de lâcher. C'est sans conteste la vie à Loanneth, dans la magie des jardins, que j'ai préféré me plonger. La maison du lac a quelque chose de féerique, elle relève presque d'un conte. Pas étonnant qu'elle recèle autant de secrets. Un roman dont je me suis régalée je disais, que j'imaginais être un coup de coeur jusqu'à...la déception. Alors, je ne peux pas expliquer cette déception sinon je dévoilerai le secret de Loanneth...mais vraiment, pour ceux et celles qui l'ont lu... c'était tellement "gros" cette révélation, pas tiré par les cheveux mais presque. C'est d'autant plus décevant que le reste du roman était parfait. Flûte! 

NB : La couverture de ce roman, j'adore. Et ça aussi, c'est important. 

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois (632 pages)


et dans le cadre du Défi Lecture 2016
Catégorie 2 : Un livre choisi par quelqu'un d'autre



2 commentaires:

  1. je file voir si le livre est dispo sur bibliotroc, tu m'as donnée trop envie de le lire surtout que je ne connais pas encore l'auteure !

    RépondreSupprimer

La scène des souvenirs

Suffolk, 2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend au chevet de sa mère mourante. Alors qu'elles parcourent ensemble un album de...