jeudi 10 novembre 2016

Le prédicateur

Dans les rochers proche de Fjällbackan le petit port touristique suédois dont il était question dans La Princesse des glaces, on découvre le cadavre d'une femme. L'affaire se complique quand apparaissent, plus profond au même endroit, deux squelettes de femmes...
L'inspecteur Patrick Hedström est chargé de l'enquête en cette période estivale où l'incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse d'Erica Falch, sa compagne.
Lentement, le tableau se précise : les squelettes sont certainement ceux de deux jeunes femmes disparues vingt - quatre ans plus tôt. Revient ainsi en lumière la famille Hult, dont le patriarche, Ephraïm, magnétisait les foules accompagné de ses deux petits garçons, Gabriel et Johannes, dotés de pouvoirs de guérisseurs. Depuis cette époque et un étrange suicide, la famille est divisée en deux branches qui se haïssent. 
Alors que Patrick assemble les morceaux du puzzle, on apprend que Jenny, une adolecsente en vacances dans un camping, a disparu. La liste s'allonge...
Une nouvelle fois, Camilla Läckberg excelle à tisser son intrigue, manipulant son lecteur avec jubilation, entre informations finement distillées et plaisir de nous perdre en compagnie de ses personnages dans une atmosphère provinciale lourde de secrets.



Nous retrouvons ici les deux principaux personnages de La Princesse des glaces, Patrick et Erica. Patrick est appelé suite à la découverte d'un corps et de deux squelettes à Fjallbacka. L'enquête mène vite à se pencher sur la famille Hult, famille déjà en vue vingt - quatre ans auparavant lors de la disparition de deux jeunes femmes. 

Dans ce deuxième roman, l'atmosphère est plutôt lourde et pesante dans le premier sens du terme : c'est l'été, il fait très chaud. Patrick Hedström a du mal à avancer sur cette enquête : très peu d'indices même s'il détient le principal : l'ADN. Encore faut - il trouver à qui le comparer. Une affaire sur laquelle il a très peu d'aide. Son chef, Mellberg qui malgré sa bonne humeur toute nouvelle, n'est là que pour récolter les fruits du travail des autres; ses collègues pas fichus de faire leur boulot correctement, excepté le jeune Martin. Sa compagne, Erica, fait ici office de figurante. Enceinte jusqu'au bout des ongles, elle apparaît dans le roman dans des histoires secondaires, notamment avec sa soeur Anna. 

Comme dans La Princesse des glaces, l'enquête avance doucement mais sûrement. Pas beaucoup de suspects mais des personnages sur lesquels on cogite. Dans notre tête, tous sont plus ou moins suspects. Gabriel Hult qui a tout l'air de quelqu'un de droit et loyal est très sévère, peut - être cache - t - il quelque chose derrière tout son sérieux? Jacob, le fils de Gabriel, pourrait être celui qu'on soupçonne le moins : il travaille pour une bonne cause, au nom de Dieu, il habite une belle maison avec une femme et des enfants impeccables. Mais faut - il se fier aux apparences? Robert et Johan, fils de Johannes, suspect numéro 1 dans les affaires de disparition à l'époque, auraient - ils suivi les traces de leur père? Les femmes sont le moins susceptibles d'être coupables a priori ici mais j'ai tout de même eu des doutes? Et pourquoi pas la femme de Gabriel, si soumise, si effacée? Cela pourrait n'être qu'une façade...Elle n'a peut - être pas la trempe pour commettre des meurtres mais elle pourrait être complice...
Malgré les apparences, quelles soient bonnes ou mauvaises d'ailleurs, tout le monde a quelque chose à cacher. Et Patrick ne lâchera rien, il veut tout savoir, sur tout le monde. 

Encore une fois, la mayonnaise a bien pris, je dirai même encore mieux que la première. Tout est fait pour que l'on soit tenus en haleine tout du long et que l'on ne découvre pas trop vite le coupable. En ce qui me concerne, je n'ai pas eu de certitudes avant d'arriver au bout (et je ne cherche pas vraiment, je préfère me laisser porter et surprendre). 

Encore un très bon roman de Camilla Lackbeg. 

Ma note : 4/5

Lu dans le cadre du challenge Thriller et Polar chez Sharon



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La scène des souvenirs

Suffolk, 2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend au chevet de sa mère mourante. Alors qu'elles parcourent ensemble un album de...