vendredi 19 février 2016

Apprendre à marcher aux enfants

"Quelques mois seulement après la naissance de mon aînée, l'image fantomatique - et désagréable - de mon futur gendre m'est apparue mentalement. J'ai aussitôt imaginé l'histoire d'un homme qui peine à trouver le sommeil quand, pour la première fois, sa fille passe la nuit à la maison dans le même lit que son amoureux. 
Dix - sept ans plus tard, quand ma fille atteignait l'âge de mon héroïne, j'ai mis le point final à Apprendre à marcher aux enfants. J'ai alors réalisé que la rédaction de ce livre m'avait accompagné tout au long de ces années à la fois pleines et furtives qui m'avaient vu traverser les affres et les joies de la paternité.
Carnet de bord déguisé d'un papa? Journal intime caché derrière la fiction? ... Ce livre est plein de pères qui sont tous un peu moi."

Avec Apprendre à marcher aux enfants, un recueil de quinze fictions à la fois sensibles et lucides, pleines d'humour et d'invention, Mikaël Ollivier nous livre quinze portraits de pères, quinze figures d'hommes d'aujourd'hui. 


J'étais impatiente de découvrir ce livre après avoir lu le résumé. Je lis de plus en plus de nouvelles et le thème de la paternité a piqué ma curiosité. Pour cause, moi, avec mon point de vue féminin, mes sentiments féminins, ma relation en tant que maman avec mes filles, moi, femme, j'avais envie enfin de découvrir le point de vue d'un homme. En l'occurrence, dans ce recueil, il s'agit de quinze hommes.

Quinze hommes donc, avec quinze histoires différentes, de la naissance du premier enfant au départ du domicile familial. Des sentiments forts d'amour des pères pour leurs enfants, pas toujours ou peu exprimés... L'amour est dit parfois dit autrement, à travers des situations, des moments partagés. De la joie de la naissance à la douleur des papas divorcés, beaucoup de cas de figures sont évoqués parmi ces nouvelles. Le couple conjugal est souvent mis en avant également : changement du regard de l'homme envers sa femme, ambivalence des sentiments, choix raisonnés...

Une agréable lecture même si pour une femme, ce livre peut mettre mal à l'aise parfois ou être culpabilisant. En tous cas, j'en ai apprécié l'humour et le vécu qu'y s'en dégage. Même si ce sont des fictions, ces histoires sont pleines de lucidité, de vérités qu'on préférerait se cacher. Tous parents, tous différents ? Oui ... mais non, pas tant que ça. On a tellement de choses en commun, tous, et ce livre nous ramène à la réalité des choses, que ce soit drôle ou moins drôle.
Je ne les ai pas toutes aimées, j'ai mes préférées, ce qui est normal, mais on ne s'ennuie pas et je vous recommande ce recueil de nouvelles sans hésiter.

Merci à Babelio et aux Editions Le Passage pour cette chouette découverte.

Ma note : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le cri

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. A l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellu...