mardi 28 juillet 2015

La nostalgie heureuse



"Tout ce que l'on aime devient une fiction". Amélie Nothomb

Amélie Nothomb a participé à un reportage...sur elle - même, reportage qui l'emmène au Japon, sur les traces de son enfance. Elle revient dans les lieux qu'elle a chéri pendant de longues années, certains étant toujours là, d'autres ayant disparu au cours du tremblement de terre de 1995... C'est avec beaucoup d'émotions qu'elle revient sur son passé et sur son passé adoré. 

Quand j'ai choisi ce livre, je ne savais absolument pas de quoi il traitait puisqu'il n'y a pas de quatrième de couverture. Je l'ai donc commencé sans savoir à quoi m'attendre...et je l'ai lu d'une traite. 

Nous voilà donc embarqués vers le Japon...où l'auteure revient avec émotion après de nombreuses années. Elle y retrouve sa nounou, devenue une vieille dame et son premier amour, devenu un chouette bonhomme! Elle y revient avec nostalgie mais va apprendre qu'au Japon, on parle de nostalgie "heureuse" : point de tristesse. 
C'est une façon d'en apprendre un peu plus sur cette auteure qui peut nous sembler parfois un peu "bizarroïde". C'est un livre plein d'humanité (non Amélie Nothomb n'est pas un extraterrestre) et je me suis sentie très proche d'elle dans certains de ses propos. 
Revenir sur son passé n'est parfois pas évident et il est nécessaire de savoir tourner les pages. L'auteure a pu clore son histoire avec Rinri, l'amoureux japonais, les choses inachevées restant toujours un point d'interrogation. 
Revenir au Japon, c'est aussi pour elle une quête d'identité : ne serait - elle pas un peu japonaise tout de même? 

Un passé qui se dévoile au jour le jour, des émotions tous les jours mais tout en retenue.

Ma note : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le cri

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. A l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellu...