lundi 27 juillet 2015

La vie est facile, ne t'inquiète pas



Quatrième de couverture : Depuis son retour d'Irlande, Diane a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l'aide de son ami Félix, elle s'est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. C'est là, aux Gens heureux lisent et boivent du café, son havre de paix, qu'elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné et surtout il comprend son refus d'être mère à nouveau. Car Diane sait qu'elle ne se remettre jamais de la perte de sa fille.
Pourtant, un évènement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s'effondrer les unes après les autres.
Aura - t - elle le courage d'accepter un autre chemin?

Et donc un jour, j'ai su qu'il y avait une suite à "Les gens heureux lisent et boivent du café". Alors un jour, je l'ai acheté.

J'ai pris un grand plaisir à retrouver Diane dans son café littéraire. C'est une ambiance que j'aime, j'aurai adoré en avoir un à moi.
Diane a donc réussi à reprendre sa vie à Paris, après un an passé en Irlande pour tenter de faire son deuil. Il ne manque qu'une chose : reprendre une vie de couple. Et ça tombe bien, un bel homme, Olivier, se pointe comme par magie dans son café. Si c'est pas beau ça. En plus, il est gentil, attentionné, patient...en gros, ce mec est génial. Je dirai même plus, trop beau pour être vrai. En fait, il m'a un peu agaçé avec ses airs de mec parfait. Car il est parfait jusqu'au bout. Il faudrait peut - être écrire un livre sur lui pour découvrir ses vices cachés (il en a forcément).
Diane est donc en couple et elle est heureuse avec son mec parfait. Elle se construit petit à petit une vie parfaite avec son mec parfait. Trop de parfait peut - être? Et bien vous avez raison ! Car dans son petit monde parfait, qui qui, qui se pointe pour tout foutre en l'air? Et bien oui, le bel irlandais aux cheveux ébouriffés avec sa chemise qui dépasse de son pantalon (un peu moins parfait donc). 
La suite...c'est dans le roman que ça se passe. 

Je crois que j'ai aimé autant que le premier. J'ai moins pleuré...mais la pauvre, elle n'allait tout de même pas perdre encore une fois un mari et une fille. Ceci dit, tout n'est pas rose non plus et il y a beaucoup d'émotions. 
J'aime beaucoup l'écriture de cette auteure qui sait si bien nous faire passer les émotions. C'est un joli chemin qu'a parcouru son héroïne, un chemin loin d'être évident, avec beaucoup de doutes et de questions. Dans cette suite, elle se retrouve face à des questions auxquelles nous aussi nous pouvons être ou avons même déjà été mené. Diane s'est donc un peu rapprochée de nous, lecteurs. Nous avons vécu avec sa peine dans le roman précédent, nous vivons avec ses peurs dans celui - ci. Même s'il est assez aisé de deviner la fin, ça n'empêche pas d'aller jusqu'au bout avec plaisir. Comme je le disais plus haut, Olivier m'a quelque peu agacé (mais il m'a fait de la peine aussi) mais j'ai été ravie de retrouver Félix avec son humour légendaire. Edward, je ne l'ai jamais trop aimé, j'aime pas les gros durs et le contraste avec Olivier est saisissant. Et je souhaite une belle vie à Diane. 

Ma note : 4/5

Voir aussi : ce billet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le cri

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. A l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellu...