mercredi 13 mai 2015

Toutes les barques s'appellent Emma



Quatrième de couverture : "Seuls les livres sauveront les hommes des tourments causé par les femmes!".
Tel est le crédo de Stève, un libraire qui tente d'échapper à sa compagne. Il trouve refuge à la Chandelle Verte, une petite librairie en perdition dirigée par un certain Jean Achab, dit le Cap'taine. Là, protégé par les livres, il se sent en sécurité. Mais le danger peut venir de l'intérieur : il a baissé sa garde et tombe sous le charme de Sophie (qui veut qu'on l'appelle Emma, à cause de Flaubert), une jeune stagiaire homosexuelle. La voilà bientôt enceinte et le libraire au seuil de neuf mois chaotiques.
A la fois fable et farce, ce roman oscille sans cesse entre légèreté et gravité. Il est surtout une formidable déclaration d'amour à la littérature. 


Stève sort d'une histoire d'amour passionnelle et compliquée et trouve un travail de libraire ou d'"épicier culturel". Il se jette à corps perdu dans son métier et plus particulièrement dans les livres car les livres ne font pas de mal, ils ne déçoivent pas et l'amour des livres est le seul qui dure pour toujours. Là - bas, il rencontre Emma et entame une fois de plus une relation instable et pour ainsi dire peu conventionnelle.

Ce que j'aime chez Stève, c'est son amour des livres. Combien de fois ne me suis - je pas retrouvée dans ses états d'esprits, ses ressentis. Ce que je n'aime pas chez Stève : son incapacité à relever le défi de sa vie. Peut - être parce que je me sens trop proche de lui, moi qui n'ait jamais réalisé non plus les choses que je voulais? Finalement, il me ressemble assez même si c'est un homme. De même, et peut - être pour les mêmes raisons, je me suis lassée de voir sans cesse répéter que c'est un écrivain râté qu'on aura vite fait d'oublier. Oui, à force, on a compris et puis, c'est un peu déprimant non?

Je me suis demandée pourquoi il était avec Emma. Une drôle de fille : jeune et droguée, vive et inscouciante, intelligente et franche, fantaisiste et rêveuse... Ils ne vont pas du tout ensemble, ils sont très différents. D'ailleurs, elle se demande elle - même pourquoi... J'ai à la fois aimé et détesté ce personnage.

Enfin, c'est un recueil de références en littérature. Et franchement, mis à part quelques noms, je ne connaissais rien. C'était donc des passages que je lisais comme si je lisais du russe... Et faut dire qu'il y en a beaucoup quand même! De vraies références, mais aussi des fausses... Des noms tellement invraisemblables que j'ai été obligée d'aller chercher sur le net pour m'apercevoir que certains existaient réellement. Pour le prix Cornichon, c'est une autre histoire...

Beaucoup de subtilités (pas toujours assimilées), beaucoup d'humour et beaucoup d'amour (des livres).

Ma note : pas simple de mettre cette note. Mes sentiments sont mitigés... J'ai adoré tout ce qui touchait à la passion des livres mais j'ai été déstabilisée par les nombreuses références que je n'avais pas. Je mets 3/5 ou peut - être 3+. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Arrêtez-moi

Que feriez-vous si vous connaissiez le jour et l'heure exacts de votre mort? Pour Charlie Grant, ce sera le 21 janvier à 8 heures préci...