lundi 17 septembre 2018

Agatha Raisin T1: La quiche fatale

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Cotswolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire.
Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité: elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution: mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l'assassin.



Quand Agatha arrive dans le joli cottage qu'elle vient d'acquérir, loin des tumultes de la vie londonienne et de son boulot chronophage, elle se demande bien ce qu'elle vient faire là. Les gens du village lui adressent à peine la parole, sa voisine est une vieille mégère et il n'y a strictement rien à y faire.  
Alors, pour s'occuper et gagner l'attention des villageois, elle s'inscrit au concours de cuisine. Sauf qu'elle ne sait absolument pas cuisiner! Mais ce n'est pas grave, elle connaît un excellent traiteur qui lui fera une merveilleuse quiche et ni vu ni connu!
Malheureusement, sa quiche n'a pas gagné et Mr Cummings-Browne, celui qui a goûté la quiche, est retrouvé mort. En cela, elle a effectivement gagné l'attention des villageois et de Bill Wong, membre de la police, car la quiche était réellement empoisonnée. 
Agatha sait bien qu'elle n'a pas empoisonné la quiche mais qui aurait pu faire une chose pareille? Qui souhaitait la mort de Cummings-Browne? Il faut absolument qu'elle le découvre même si pour cela, elle met sa vie en danger. 

J'ai tellement entendu parler des enquêtes d'Agatha Raisin qu'il fallait que je me rends compte par moi-même. 
Il faut dire que ça change des policiers que j'ai l'habitude de lire. Agatha n'est pas de la police, ni même détective privée et elle a, comment dire, pas vraiment le profil idéal. La femme à la retraite qui cherche à occuper ses journées, certes, d'une drôle de façon, ça passe plutôt bien. L'environnement aussi, il sort des habituelles capitales polluées, remplies de quartiers sombres aux individus louches. On est dans un typique village anglais, fleuri, où il fait bon vivre. Et j'adore les villages typiquement anglais, fleuris et où il fait bon vivre. 
Nous voilà quand même en face d'une véritable enquête où tous les habitants que nous rencontrons deviennent suspects. Au fur et à mesure qu'Agatha progresse vers la vérité, les choses s'accélèrent. Le coupable ne veut visiblement pas être démasqué et la vie d'Agatha est en danger. 

Un policier qui allie suspense, british attitude et humour, voilà de quoi passer un agréable moment. Je reste quant à moi, résolument plus fan des atmosphères bien noires. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Manderley Forever

"J'ai rêvé la nuit dernière que je retournais à Manderley." C'est par cette phrase que commence Rebecca , le roman de Dap...