jeudi 21 juin 2018

Les ombres de Rutherford Park

Pour la famille Cavendish, Rutherford Park est bien plus qu'une propriété. C'est un mode de vie régi par des règles strictes, des réceptions somptueuses...mais aussi par des désirs inexprimés et des non-dits.
Octavia Cavendish, la maîtresse de maison, vit comme un oiseau dans une cage dorée. Son mari William a fait fructifier la fortune de la famille, mais il étouffe dans son rôle. Quant à Harry, leur fils, il ne rêve que de participer à l'aventure de l'aviation naissante plutôt que de suivre sagement les traces de son père.
La veille de Noël 1913, le monde bien rangé de Rutherford Park se fissure. Octavia découvre que son mari dissimule un lourd secret depuis des années. Et puis, il y a Emily, une femme de chambre, qui est sur le point de faire éclater un scandale qui risque de ruiner la famille...


Ah la campagne anglaise! Ces livres sont mes préférés quelle que soit l'intrigue d'ailleurs. Encore plus lorsqu'il s'agit de la période victorienne. Ce n'est pas le cas ici puisque nous sommes juste avant la première guerre mondiale, à l'heure où les anglais ne s'imaginent pas une seule seconde que leur pays entrera vraiment en guerre.

Octavia. C'est un joli prénom, enfin moi j'aime bien. Octavia est une personne triste à l'intérieur. Elle regrette les premières années d'amour avec son mari William. Cet homme qu'elle a aimé et avec qui elle croyait avoir une vie heureuse...elle ne le reconnaît plus. Seuls compte la gestion du domaine et les convenances. On en revient toujours au même: les apparences. Mais qu'y a-t-il de mal à marcher nus-pieds dans l'herbe?

Octavia a un secret. Qui est aussi celui de son fils. Son fils Harry, qui mène une vie dévergondée depuis la mort de celle qu'il aimait et du mépris de son père.
William aussi a un secret, dévoilé au grand jour malgré lui.
Désormais, il faut vivre avec. Octavia réussira-t-elle à surmonter cette douloureuse épreuve?

Il n'y a rien d'exceptionnel dans ce roman. Que du basique si j'ose dire! Des secrets de famille, une immense propriété anglaise, des bals de débutante, des bâtards, des hommes et des femmes qui veulent briser les convenances et vivre enfin comme ils le désirent. Oui vraiment, rien d'exceptionnel.
Mais j'aime. C'est une chose qui ne s'explique pas, l'amour. De l'Angleterre, des robes et des dîners chics, des histoires d'amour entre gens de toutes classes sociales, de la rencontre entre deux beaux jeunes gens, de l'amour impossible...
Oui j'aime tout ça.
Alors ce livre, je l'aime aussi.

C'était ma chronique gnangnan.

Bonne journée!

Lu dans le cadre du challenge  1 pavé par mois
446 pages format moyen. 


Extrait p271:
"Elle aurait voulu que Rutherford lui offre ce qu'elle désirait par-dessus tout: la liberté, la possibilité de choisir, de créer ou de commander, et non le fardeau des traditions et un mari qui s'accrochait à son prestige. Elle avait rapidement appris ce que serait son rôle: renforcer la maison, les Cavendish, la famille. Devenir une Beckforth, dans son coeur et dans son âme. "Calmée". Sa bouche se tordit légèrement au souvenir de ce compliment. La tranquillité et l'ordre. William n'aspirait à rien d'autre. Surtout ne pas bousculer le statut quo." 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Agatha Raisin T1: La quiche fatale

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village ...