vendredi 28 juillet 2017

Le courage d'une mère

Le combat d'une mère, qui, condamnée à une mort imminente, se démène pour trouver une famille d'accueil qui s'occupera et protégera ses quatre enfants. Son histoire et sa personnalité ont bouleversé la France entière.

Comment vivre la fin de sa vie, quand on n'a pas quarante ans et qu'on est mère de famille? L'automne dernier, Marie-Laure Picat apprend qu'elle est atteinte d'un cancer fatal à court terme. Sa première pensée est pour ses enfants: que deviendront-ils après sa mort? Résolue à assumer son rôle de mère jusqu'au bout, elle choisit elle-même une famille d'accueil. Aussitôt, elle se heurte à une fin de non-recevoir: non, ce n'est pas à elle de décider du futur de ses enfants, mais au juge, après sa mort. Non, rien ne garantit que Julie, Thibault, Matthieu et Margot seront élevés ensemble. Non, ils n'habiterons pas là où ils ont grandi.
Révoltée par l'aberration de la situation, Marie-Laure alerte les médias. Alors, un extraordinaire mouvement de solidarité se met en place, la presse relaye son message: le courage de cette jeune maman émeut le pays et elle reçoit un soutien inespéré.

C'est pour laisser une trace que Marie-Laure a voulu écrire ce témoignage, pour ses enfants d'abord et aussi pour montrer qu'il faut assouplir le carcan administratif imposé aux familles dans la détresse. Pour que son combat ne meurt pas avec elle.



On a tous entendu parler, de près ou de loin, de cette mère de famille mourante et de son histoire. Je ne vais pas faire de résumé, tout est dans cette quatrième de couverture. 
Je ne suis pas vraiment fan de ces lectures mais comme il a fait partie d'un de mes challenges cette année, je m'y suis mise. 

Marie - Laure commence son histoire par le début : son enfance. Une enfance assez difficile, une mère qui a abandonné son rôle très vite, un père qui a dû faire avec, et des enfants courageux. Marie - Laure a fait sa vie, elle a rencontré l'amour et donné naissance à quatre enfants. Et puis vint l'annonce de la maladie. 

J'ai aimé lire ces pages, Marie - Laure étant loin de s'apitoyer sur son sort, bien au contraire. Elle fait preuve de beaucoup de courage, comme le titre l'indique, et de beaucoup d'humour. Elle raconte son combat difficile, mené pour le bien de ses enfants, son combat aussi contre la maladie même si l'issue est certaine. On sent dans son récit tout son amour pour ses enfants mais aussi pour les gens en général. Il émane d'elle beaucoup de générosité et de gaieté malgré la tragédie. C'est une maman comme tout le monde, qui parfois en a marre, quatre enfants, ce n'est pas facile à gérer tous les jours! Mais comme la majorité des mamans, elle fait de son mieux, chaque jour. Elle a une grande capacité d'écoute et de compréhension envers ses enfants, qui vivent une situation hors du commun, surtout pour leur âge. Mon coeur s'est serré pour la petite Margot qui n'a probablement aucun souvenir de sa maman. 

Une histoire tragique mais racontée sans apitoiement, avec de l'humour et beaucoup de sincérité. Une femme qui aurait mérité d'être connue. Ses enfants doivent être fiers d'elle. 

Lu dans la cadre du Défi Lecture 2017 : Catégorie 24, Un coup de coeur de quelqu'un de plus jeune. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Arrêtez-moi

Que feriez-vous si vous connaissiez le jour et l'heure exacts de votre mort? Pour Charlie Grant, ce sera le 21 janvier à 8 heures préci...