Accéder au contenu principal

Je n'ai pas toujours été un vieux con

On ne devrait jamais finir ses jours dans des draps en coton souples comme du carton, à suçoter des tuyaux comme des chiards ou à boulotter de la morphine. Je me suis toujours vu ailleurs, agonisant dans un champ de pâquerettes, chialant dans les bras d'une femme, évaporé dans le ciel après un beau "feu". Le "vieux con" qui vous parle passe pour un infatigable grincheux. Aux Primevères, la maison de retraite où il vient d'échouer, Léon renouer pourtant avec ce qu'il a toujours été. Ancien baroudeur, braqueur de banques, amoureux transi, cet amateur de coups tordus va, par amitié pour deux compagnons d'infortune, jouer un dernier tour à ceux qui croient encore qu'un vieux, ce n'est jamais qu'un...vieux. 



Léon Pannec est transféré en maison de retraite après l'incendie de son appartement. Malgré sa réticence à y aller, il va se faire deux amis, Jack, amoureux de littérature, et Roger, amoureux de pinard et de fromage. Il va devenir le confident de la jolie Marylin, son infirmière, et l'ennemi de Madame Camus, une résidente bavarde et très physionomiste... (Décidément, parfois je ne suis pas très douée pour les résumés). 

Ce roman alterne les chapitres entre la vie actuelle de Léon aux "Primevères" et sa vie passée, sa jeunesse, ses débuts dans la délinquance et plus tard dans le banditisme. 
Souvent, on s'imagine les maisons de retraite comme un lieu plein de vieux (ah oui?) qui se font chier à longueur de journée (enfin ils font des trucs que nous, on trouve hyper chiants en fait), qui puent et qui bavent, ressemblant à des zombies ou qui râlant et emmerdant le personnel du matin au soir...Et bien, ça aurait pu être cela mais voici ce que dit Léon : "Les rares pensionnaires que j'ai rencontrés en arrivant ne m'ont pas paru séniles ou baveux [...] Avant d'arriver ici, je pensais entrer au musée des horreurs. Une version gériatrique de la fin du monde. Avec ballet de croque - morts tous les trois jours et marche funèbre pour danser le samedi soir." Aux Primevères, il y a des parties de cartes et de scrabble qui n'en finissent pas, des gens muets ou trop bavards et d'autres qui font chier les gens ( a priori, personne ne bave ni ne se pisse dessus). C'est le cas de Léon Pannec. Franc et direct, il ne mâche pas ses mots quand il s'adresse aux autres, que cela les blesse ou non. Avec son humour décapant, il m'a fait beaucoup rire, mais pas que...Léon est drôle mais il est plein de sagesse et se concentre, durant ses vieux jours, à l'essentiel. 
"Il n' y a rien à regretter car peu importent les décisions que nous prenons, elles ne sont ni bonnes ni mauvaises. Elles sont, un point c'est tout". 
Voilà ce que j'ai particulièrement aimé dans ce roman : l'humour et la réflexion sur la vie

Je me suis un peu ennuyée sur les chapitres concernant le passé de Léon mais j'ai adoré ceux de son passage aux Primevères. Léon n'est pas un mauvais bougre. Au contraire, il est plein d'humanité malgré ses erreurs du passé et il est prêt à tout pour son nouvel ami Roger. Après tout, on n'a qu'une vie et la leur est bientôt finie! 
Ce roman répond à la question de Madame Camus, et à celle de Jack : Qui est Léon Pannec? 

Lu dans le cadre du Défi Lecture 2017, Catégorie 18 : Un livre qui parle des personnes âgées. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Harry Potter à l'école des sorciers

Quatrième de couverture : Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l'attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure sa naissance et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom?

Bon bon...qui ne connaît pas Harry Potter? Je pense que très peu de personnes n'ont pas vu le film. En général, je ne lis pas les livres qui correspondent aux films que j'ai vu (mais je peux faire le contraire) mais celui - ci est particulier car il fait partie d'un challenge...
Comme cela fait très longtemps que j'ai vu l'adaptation cinématographique, ça ne m'a absolument pas dérangée de lire ce roman. Je me rappelais de l'histoire en "…

Deux petits pas sur le sable mouillé

Tout commence sur une plage, quand Anne - Dauphine remarque que sa fille marche d'un pas hésitant. Après une série d'examens, les médecins découvrent que Thaïs est atteinte d'une maladie génétique orpheline. Elle vient de fêter ses deux ans et il ne lui reste que quelques mois à vivre. L'auteur lui fait alors une promesse : "Tu vas avoir une belle vie. Pas une vie comme les autres, mais une vie dont tu pourras être fière. Et où tu ne manqueras jamais d'amour". 
Ce livre raconte l'histoire de cette promesse et la beauté de cet amour. Tout ce qu'un couple, une famille, des amis, une nounou sont capables de mobiliser et de donner.
Il faut ajouter de la vie aux jours, lorsqu'on ne peut pas ajouter de jours à la vie.




L'auteur a deux enfants : Gaspard, à peine cinq ans et Thaïs, deux ans. Elle attend son troisième enfant. Quand elle a pris rendez - vous avec des médecins car sa fille a le pied qui tourne quand elle marche, elle ne s'attenda…

L'enfant du lac

1933. Comment Theo Edevane, adorable poupon de onze mois, a - t - il pu disparaître durant la nuit de la Saint - Jean? Les enquêteurs remuent ciel et terre, mais l'enfant demeure introuvable. Pour les parents comme pour les filles Edevane, la vie ne sera plus jamais la même après ce drame. La maison du lac, la propriété tant aimée, est fermée et laissée à l'abandon. Soixante - dix ans plus tard, Sadie Sparrow, jeune inspectrice londonienne en vacances dans les Cornouailles, curieuse et momentanément désoeuvrée, s'intéresse à cette mystérieuse disparition. Elle reprend l'enquête, au grand dam de l'une des soeurs aînées de Theo, Alice, devenue écrivain à succès.


C'est le deuxième roman de Kate Morton que je lis et je me suis régalée. Sadie, jeune inspectrice, prend quelques jours de vacances forcées chez son grand - père en Cornouailles. Lors de son jogging quotidien, elle découvre une demeure ancienne et abandonnée, regorgeant de secrets. Là, en 1933, un petit …