jeudi 19 janvier 2017

Promesse

Bornholm, une île danoise de la mer Baltique, fin des années 1990. Le cadavre d'une jeune fille est retrouvé dans un arbre, son vélo broyé au bord de la route. Aucune trace du chauffard : affaire classée. Sauf pour un inspecteur de la police locale qui finit dix - sept ans plus tard par demander l'aide de l'inspecteur Carl Morck. Avant de se tirer une balle dans la tête. 
A l'initiative de Rose, l'assistante du flegmatique Morck, l'insolite trio du Departement V en charge des cold cases débarque sur l'île de Bornholm. En remuant le passé, ils prennent le risque de réveiller de vieux démons...


Cela commence toujours de la même façon : Rose commence à s'intéresser à une affaire dont Carl n'en a strictement rien à faire. Ici, c'est un appel d'un policier d'une île reculée qui souhaite absolument parler à Carl. Mais celui - ci, trop occupé (à ne rien faire et à fumer des cigarettes), rejette sa demande. Le lendemain, le policier se suicide lors de son pot de départ à la retraite. Le trio du Département V se déplace alors et forcément, ils prennent les choses en main. Ils découvrent que le policier enquêtait depuis presque vingt ans sur "l'accident" d'une jeune fille. 
Parallèlement à cela, Pirjo, est secrétaire et adjointe de ce que l'on peut appeler une secte : une communauté qui vénère le soleil, qui essayent de vivre dans la pureté en accord avec la nature. Bras droit d'Atu, l'homme qu'elle admire et qu'elle aime depuis des années, elle est jalouse et possessive. Autour d'elle, des femmes qui voulaient intégrer leur groupe disparaissent...

Comme d'habitude, j'ai adoré les personnages même si je commence à me lasser un peu de Carl Mork et de sa nonchalance. Nous n'avons toujours pas percé le secret d'Assad mais l'on découvre petit à petit quelques bribes de son passé. Rose est assez effacée dans cet opus. L'enquête en elle - même est sympa à lire mais sans plus. Oui, je crois sentir en moi une certaine lassitude par rapport à Jussi Adler Olsen. J'aurai voulu qu'il se concentre un peu plus sur les personnages : la vie de Carl est au point mort, on en n'apprend pas tellement plus sur Assad et Rose est presque absente. Le sujet de la secte était pourtant bien choisi, je l'ai suivie sans être emballée plus que ça. Tout va très vite à la fin, comme à chaque fois, le rythme s'accélère, mais je n'y ai pas cru. Le dénouement est surprenant dans sa violence, le résultat est loin d'un happy end. C'est dommage d'avoir fait tout cela pour en arriver là. Ce n'est pas un défaut pour un roman policier cependant mais bon, j'aime bien quand les gentils ont une fin sympathique. 

Vous l'aurez deviné, en ce qui me concerne, les enquêtes du Département V commencent à s'essouffler. Il faudrait y mettre un peu de renouveau et de dynamisme. 

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois. (649 pages)


Et du challenge Polar et thriller



1 commentaire:

  1. J'ai très envie de découvrir cette série!
    Maintenant, c'est dommage que ça s'essouffle, mais c'est souvent le cas.

    RépondreSupprimer

Le cri

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. A l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellu...