jeudi 3 novembre 2016

La boîte à musique

A Montclair, personne n'a pardonné à Parker Bennett, un riche financier disparu deux ans plus tôt avec cinq milliards de dollars. Personne, sauf sa femme et son fils.
Lorsqu'elle franchit le seuil de leur maison, Lane ignore les terribles secrets qui l'habitent...
Quand l'innocence rencontre la corruption : un suspense vertigineux pour une Mary Higgins Clark au sommet.


Je réitère, je réitère...j'insiste avec cet auteur...mais ça ne prend définitivement pas, ou peu.

Une intrigue déjà vue et sans surprises, même si on peut se poser quelques questions quand à l'innocence de Bennett pendant un court laps de temps. Il s'avère que c'est un gros dégueulasse qui n'a rien d'intéressant. Si encore il avait été intelligent...mais non, c'est juste un arnaqueur, égoïste et appâté par le gain. Tant mieux s'il se fait prendre à son propre jeu!

Le personnage de Lane est plutôt sympathique mais qui reste un portrait de femme classique qui hésite entre le coeur et la raison. 
La femme de Parker Bennett, pauvre femme certes, elle n'a pas eu de chance...et on a envie de lui remuer son popotin. Elle en devient ridicule de se pourrir la vie pour un homme qui n'en vaut pas la peine. Ah l'amour...
Le personnage du fils de Bennett est sans doute le plus intéressant car le plus énigmatique. Complice ou pas complice de son père? J'avoue que c'est la seule chose qui m'a un temps soit peu posé question. 

Dommage, le titre était joli...

Ma note : 2/5

Lu dans le cadre du challenge Thriller et polar chez Sharon


1 commentaire:

  1. Les romans de Mary Higgins Clark sont reposants, pas trop sanglants, c'est leur avantage. C'est sans doute pour cette raison qu'elle a des fans si nombreux.
    Merci pour ta participation, je tente de mettre la page du challenge à jour.

    RépondreSupprimer

La scène des souvenirs

Suffolk, 2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend au chevet de sa mère mourante. Alors qu'elles parcourent ensemble un album de...