dimanche 16 octobre 2016

Désolée, je suis attendue

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d'affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l'adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s'inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu'on lui adresse, elle a simplement l'impression d'avoir fait un autre choix, animée d'une volonté farouche de réussir.
Mais le monde qu'elle s'est crée pourrait vaciller face aux fantômes du passé. 


Je ne peux pas m'empêcher d'acheter chaque roman d'Agnès Martin - Lugand, je suis addict! Pourtant, ce roman est celui que j'ai le moins apprécié. Pourquoi?
Le personnage de Yaël...autant au début, je l'appréciais : une jeune fille pétillante, pleine de vie, toujours prête à faire la fête. Et puis, elle a changé...comme nous tous hein, forcément. Mais elle a pris un mauvais chemin ou en tous cas, ce n'est pas celui que j'aurai pris, moi. Elle, qui s'en foutait royalement d'avoir un job après son diplôme devient accro au boulot. Tellement accro qu'elle en oublie ses amis, sa famille...pire, elle n'est même pas respectueuse envers eux et elle ose se poser en victime au moindre reproche qui lui est fait. C'est clair, je déteste ce genre de personne!
Fort heureusement, il n'est jamais trop tard pour réparer ses erreurs et/ou reprendre un meilleur chemin dans la vie et c'est ce qu'elle va finir par faire, ouf! Alors finalement, j'ai appris à l'aimer un peu Yaël...
Au moins, on ne peut pas dire que ce roman m'ait laissé indifférente.

J'aime toujours autant la plume de cette auteure et la fabrication de ses personnages. J'ai aimé retrouver entre deux lignes, Gabriel et Iris, de son précédent roman "Entre mes mains le bonheur se faufile".
L'histoire est simple et il ne faut pas s'attendre à nombre de surprises mais les sentiments des personnages sont néanmoins soumis à rude épreuve. Il n'est pas besoin d'une histoire abracadabrante pour appâter un lecteur. Agnès Martin - Lugand les attrape grâce aux émotions et à la personnalité de ses personnages.
Je ne peux pas dire que ce roman est moins fort que les autres, même si j'en ai envie, parce que je pense que c'est seulement le sentiment qu'il m'a provoqué qui est différent.

Alors même si je l'ai moins aimé, il n'en reste pas moins que je continue de ne penser que du bien d'elle. Et comme d'habitude, j'achèterai son prochain livre sans hésiter.

Et je voudrais souligner l'importance des couvertures. Les siennes sont toujours jolies, ces photos en noir et blanc, simples mais qui donnent envie de l'avoir. Celle - ci n'échappe pas à la règle.


Ma note : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le cri

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. A l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellu...