mardi 14 juin 2016

Dossier 64

Copenhague. Une brutale agression dans les quartiers chauds de Vesterbro incite Rose à rouvrir un cold case sur la disparition inexpliquée d'une prostituée. Cédant à ses pressions, le Département V exhume une macabre affaire datant des années 50, dont les ravages révèlent le visage d'une société danoise loin d'être exemplaire.



Comme à son habitude, Rose a su susciter l'intérêt de son supérieur, Carl Morck, grâce à ses talents d'enquêtrice. L'affaire qu'elle ressort des archives est loin d'être simple, même pas un début d'indices pour orienter l'enquête. Mais ce n'est pas cela qui va faire reculer le trio de choc.
Plusieurs disparitions inquiétantes ont été signalées à la même période mais en apparence, rien ne les relie. 
En 1987, le passé de Nete Hermansen ressurgit et marque la fin de son beau mariage et de sa nouvelle vie. Curt Wad est revenu la hanter.

La particularité de Jussi Adler Olsen, c'est qu'on a d'un côté l'enquête du Département V et d'un autre, le déroulement des actes du coupable. Le tout, bien sûr, impeccablement imbriqué de sorte que la vérité se dévoile peu à peu. 

Des personnages toujours très forts : Curt Wad est un vrai cinglé avec des opinions et des actes extrêmes. Imaginez - vous un Etat qui autoriserait l'avortement et la stérilisation forcés de femmes vivant dans la pauvreté, de femmes étrangères, de femmes "malchanceuses". C'est que Curt Wad espère instaurer au Danemark par l'intermédiaire de son nouveau parti et avec le soutien de ses nombreux membres. 
Je retrouve également des similitudes dans la construction des personnages, similitudes avec ses autres romans : des personnages souvent ambivalents ; moitié coupables, moitié victimes ; des personnages torturés dont les actes répréhensibles sont néanmoins compréhensibles (sans pour autant être pardonnables...). 

Un trio de policier toujours autant atypique et que l'on aime bien. Rose et son côté décalé et un peu fofolle ; Assad avec ses expressions incompréhensibles et ses mystères ; et Carl, vieil ours au coeur tendre... 
Se poursuit aussi dans ce quatrième volume, l'enquête sur le meurtre de son coéquipier plusieurs années auparavant et vient s'ajouter une mystérieuse affaire de famille. 

Encore un bon moment passé au Danemark avec Morck ! 

Ma note : 4/5

Lu dans le cadre du challenge Thriller et Polar




 Et du challenge 1 pavé par mois (604 pages)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le cri

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. A l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellu...