mardi 31 mai 2016

La pièce

Catégorie 31 du Défi Lecture : Un livre d'un auteur des pays nordiques

La première neige est tombée sur Stockholm et Björn vient d'être muté à l'Administration. Mégalomane sur les bords, Björn a une opinion démesurée de son rôle. Arrogant et psychorigide, il est loin de faire l'unanimité parmi ses collègues. Mais Björn n'est pas là pour fraterniser ou bavarder inutilement, il est là pour travailler et montrer le bon exemple à ceux qui n'ont peut - être pas, comme lui, la bureaucratie dans le sang.
Un jour, il découvre une porte entre l'ascenseur et les toilettes. Elle ouvre sur un bureau inoccupé où règne un ordre parfait. Cette pièce lui procure une sensation singulière de calme et de bien - être , et il commence à s'y réfugier aussi souvent qu'il le peut pour se ressourcer. Mais un malaise grandissant se répand au sein du service. Pourquoi le nouveau venu reste - t - il toujours planté en plein milieu du couloir à fixer le mur? 


Björn commence un nouvel emploi : il travaille dans l'Administration. Persuadé de faire de grandes choses et d'être extrêmement doué, il voue corps et âme à son travail. Ses collègues, manifestement, sont bien inférieurs à lui. De toute manière, il n'est pas là pour se faire des amis. Un jour, il découvre une pièce à côté des toilettes. Une pièce a priori banale mais dans laquelle il va pouvoir accomplir un travail encore meilleur! 

De leur côté, les collègues de Björn le voient comme quelqu'un d'assez spécial. Cette tendance va fortement s'accentuer quand tout d'un coup, ils voient Björn se poster face au mur pendant plusieurs minutes sans rien faire. Informant leur hiérarchie de ce comportement étrange, ils se détournent vite de lui, commencent à s'emporter et à l'insulter, le traitant de cinglé. 

Personne ne voit cette pièce, excepté Björn. 

Björn, c'est celui qui n'est pas "normal" mais c'est aussi le narrateur de cette histoire. Nous avons donc son point de vue : cette pièce existe vraiment. Selon lui, il est victime d'un complot où tout le monde est contre lui. Pour lui, tout le monde connaît l'existence de cette pièce mais fait semblant de ne pas la voir. Ce qu'il ne comprend pas, c'est pourquoi? Bienvenue dans la réalité de Björn. 

Les autres employés ont bien évidemment un tout autre point de vue : Björn est un fou, il faut qu'il aille se faire soigner. Et bien oui : parce que quand un individu n'est pas comme nous, il est forcément fou. Pourtant, Björn ne se considère pas comme cela : ce sont les autres qui sont fous! Il a seulement sa propre réalité, qu'il considère comme vraie. Imaginons que nous voyons de l'herbe, qu'on s'assoit dessus et qu'on nous dise que non, il n'y a pas d'herbe. Pourtant, nous la voyons, nous la ressentons même! Que se dirait - on? Mais c'est lui qui ne va pas bien! Pourquoi il me dit qu'il n'y a pas d'herbe alors qu'il y en a puisque je la vois! 

Tout le monde s'est ligué contre Björn parce que Björn n'est pas comme eux. Il est différent et ils ont peur. La différence fait peur. Pourtant, il ne fait de mal à personne. Bien au contraire, grâce à cette pièce, il fournit un travail excellent, bien meilleur que d'autres employés. Alors pourquoi s'acharner à lui en interdire l'accès? Pour le bien - être des autres? Et le bien - être de Björn alors? 
Finalement, cette interdiction va peu à peu le détruire puisque c'est une interdiction d'accéder à sa pensée. 

Un excellent personnage qui malgré son antipathie nous est rendu attachant de par sa différence et son courage, sa détermination à rester libre, libre de penser. 

Ma note : 4/5

Merci à Babelio et aux Editions Actes Sud. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le cri

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. A l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellu...