Accéder au contenu principal

Projet 52 : Dans ma cuisine

Le thème de la semaine dernière : Dans ma cuisine


Il s'agit du haut du frigo : une petite fiche récapitulative pour lutter contre la néophobie. 

Depuis assez longtemps maintenant, plus d'une année en tout cas, A. a quelques "soucis" avec la nourriture. Après être longtemps restés désemparés face à cette situation et après de nombreux conflits à table, j'ai posé cette fiche sur le frigo. Surtout pour nous rappeler que cela ne sert à rien de s'énerver sinon de causer encore plus de problèmes alimentaires pour l'avenir. Son comportement à table varie assez souvent, on peut dire qu'elle a des "périodes". 
Elle a donc des périodes dites "bonnes" où elle va manger plutôt correctement, ce qui ne veut pas dire pour autant qu'elle mange de tout. La semaine dernière correspond à une bonne période. Dans son assiette, elle a souvent trois sortes d'aliments : viande ou poisson/féculent/légume. Dans une bonne période, elle va bien manger les deux premiers et goûter le légume qu'elle ne connaît pas beaucoup voire manger ceux dont elle a l'habitude. Et tout ça, dans le calme!
Dans des périodes plus sombres, elle ne mangera presque rien et les tensions sont plus nombreuses malgré nos efforts. 
Souvent, comme j'ai pu mettre les liens dans mes résumés de la semaine, j'ai tenté de nouvelles recettes, parfois avec succès et d'autres fois, non. Dans ces cas - là, pour lutter contre la néophobie, le refus d'un nouvel aliment, je lui présentais ce qu'elle avait dans son assiette et puis je la laissais découvrir par elle - même en lui laissant le temps. Moi - même je mangeais, en y allant de mes petits commentaires "Mmmm, c'est bon". Elle finissait la plupart du temps par goûter et manger si cela lui plaisait. 

Plusieurs éléments sont également à prendre en compte pour les repas et qui sont loin d'être négligeables : La faim et la fatigue. Lequel de nous mange alors qu'il n'a pas faim? Avons - nous envie de manger lorsqu'on est fatigués? C'est évidemment pareil pour nos enfants. 
La semaine dernière, A. a réclamé le dîner plus tôt et elle a mangé!

Il n'y a pas de recette miracle mais il est important d'écouter l'enfant afin qu'il comprenne lui - même ce qui se passe dans son corps, qu'il puisse comprendre ses propres sensations. Que peut-il comprendre si on le force à manger sans faim? Est - ce vraiment une contrainte de dîner à 18h45 plutôt qu'à 19h30 (par exemple)?
Ecouter un enfant ne pas dire satisfaire tous ses désirs. D'ailleurs, il ne s'agit pas ici de satisfaire un désir mais de répondre à un besoin. 

J'espère que dans l'avenir, nous aurons plus de périodes "bonnes". C'est en bonne voie. 

Sur ce, bon appétit! 

C'était ma participation au Projet 52 de Milie.


Commentaires

  1. c'est surtout la fatigue qui fait des degats comportementals. le plus important c'est qu'elle goute, il faut gouter 15 fois jusqu'au qu'on aime quelque chose, alors de la patience :) la mienne etait terrible jusqu'au ses 2 ans, elle ne mangait rien de chez rien, mais maitenant elle mange très bien et elle gout tout. pour les légumes, c'est mieux si tu ne le cache pas que c'est des légumes (en soupe par example), le concombre c'est très apprecié par les enfants, avec un peu du sel et c'est tout! bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pourrai essayer les concombres pourquoi pas!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Harry Potter à l'école des sorciers

Quatrième de couverture : Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l'attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure sa naissance et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom?

Bon bon...qui ne connaît pas Harry Potter? Je pense que très peu de personnes n'ont pas vu le film. En général, je ne lis pas les livres qui correspondent aux films que j'ai vu (mais je peux faire le contraire) mais celui - ci est particulier car il fait partie d'un challenge...
Comme cela fait très longtemps que j'ai vu l'adaptation cinématographique, ça ne m'a absolument pas dérangée de lire ce roman. Je me rappelais de l'histoire en "…

Deux petits pas sur le sable mouillé

Tout commence sur une plage, quand Anne - Dauphine remarque que sa fille marche d'un pas hésitant. Après une série d'examens, les médecins découvrent que Thaïs est atteinte d'une maladie génétique orpheline. Elle vient de fêter ses deux ans et il ne lui reste que quelques mois à vivre. L'auteur lui fait alors une promesse : "Tu vas avoir une belle vie. Pas une vie comme les autres, mais une vie dont tu pourras être fière. Et où tu ne manqueras jamais d'amour". 
Ce livre raconte l'histoire de cette promesse et la beauté de cet amour. Tout ce qu'un couple, une famille, des amis, une nounou sont capables de mobiliser et de donner.
Il faut ajouter de la vie aux jours, lorsqu'on ne peut pas ajouter de jours à la vie.




L'auteur a deux enfants : Gaspard, à peine cinq ans et Thaïs, deux ans. Elle attend son troisième enfant. Quand elle a pris rendez - vous avec des médecins car sa fille a le pied qui tourne quand elle marche, elle ne s'attenda…

L'enfant du lac

1933. Comment Theo Edevane, adorable poupon de onze mois, a - t - il pu disparaître durant la nuit de la Saint - Jean? Les enquêteurs remuent ciel et terre, mais l'enfant demeure introuvable. Pour les parents comme pour les filles Edevane, la vie ne sera plus jamais la même après ce drame. La maison du lac, la propriété tant aimée, est fermée et laissée à l'abandon. Soixante - dix ans plus tard, Sadie Sparrow, jeune inspectrice londonienne en vacances dans les Cornouailles, curieuse et momentanément désoeuvrée, s'intéresse à cette mystérieuse disparition. Elle reprend l'enquête, au grand dam de l'une des soeurs aînées de Theo, Alice, devenue écrivain à succès.


C'est le deuxième roman de Kate Morton que je lis et je me suis régalée. Sadie, jeune inspectrice, prend quelques jours de vacances forcées chez son grand - père en Cornouailles. Lors de son jogging quotidien, elle découvre une demeure ancienne et abandonnée, regorgeant de secrets. Là, en 1933, un petit …