mardi 9 juin 2015

La jeune fille à la perle



Quatrième de couverture : La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix - septième siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. La ville est aussi prospère que rigide. Griet s'occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle - mère et la gouvernante, chacune étant très jalouse de ses prérogatives. Au fil du temps, la douceur de la jeune fille, sa vivacité, sa sensibilité émeuvent le maître. Il l'introduit dans son univers. A mesure que s'affirme leur intimité, la tension et la suspicion règnent dans la maisonnée, le scandale se propage dans la ville. 
Tracy Chevalier s'est inspirée d'un des plus célèbres et mystérieux tableaux de Vermeer, La jeune fille à la perle, pour écrire ce roman envoûtant sur la corruption de l'innocence. C'est l'histoire d'un coeur simple sacrifié au bûcher du génie. 

"J'ai écrit ce livre parce que j'ai toujours été fascinée par le tableau de Vermeer, La jeune fille à la perle. A quoi pense - t - elle? Parfois, elle semble vouloir séduire, parfois elle paraît triste. Parfois on croit qu'elle a treize ans et d'autres trente ans. Je me demandais ce que Vermeer avait bien pu dire ou faire pour qu'elle ait un tel regard. De cette interrogation est né ce roman." Tracy Chevalier

1664, le père de Griet, faïencier, perd la vue lors d'un accident du travail. Pour subvenir aux besoins de la famille, Griet se voit dans l'obligation de travailler. Engagée comme servante chez un peintre de la ville, le peintre Vermeer, elle entame, a à peine dix - sept ans, une nouvelle vie. Belle, douce et gentille, Griet ne fait pourtant pas l'unanimité auprès de Catharina, l'épouse de Vermeer, de Tanneke, l'autre servante et des enfants, surtout Cornélia qui lui mène la vie dure.
Seule autorisée à faire le ménage dans l'atelier du maître, elle se permet d'observer les tableaux et au fil du temps, à donner son avis et s'introduire ainsi dans l'univers de Vermeer. Univers dont elle ne comprend pas toutes les subtilités mais qui lui permet de s'évader de son quotidien.
Courtisée par plusieurs hommes, bons ou mauvais, elle semble se rapprocher dangereusement d'un autre homme.

J'ai été attirée par ce livre presque pour les mêmes raisons que l'auteure. J'aime beaucoup la peinture dont Vermeer. Même si tout ceci est une pure fiction, j'ai envie de croire à l'aboutissement de ce tableau comme le raconte Tracy Chevalier. Et pourquoi pas? 

J'ai beaucoup aimé le personnage de Griet. C'est une jeune fille très attachante. Malgré son manque d'instruction, on perçoit une grande intelligence. Partagée entre plusieurs sentiments mais d'une grande honnêteté, on se range toujours de son côté face aux injustices dont elle est victime. Il existe une ambiguïté permanente dans sa relation avec son maître. Le mystère de la nature de cette relation demeure jusqu'à la fin et nous laisse imaginer, donnant un grand pouvoir et un ton mystérieux au tableau. 

J'ai en général du mal à lire les romans parlant d'une époque aussi lointaine. De ce fait, j'ai été un peu gênée au départ de ma lecture puis je me suis laissée aller au fur et à mesure des pages. 
J'ai vraiment envie de croire à cette histoire et je vois le tableau encore différemment maintenant. 

Ma note : 4/5

Lu dans le cadre du challenge Au service de...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

De pourpre et de soie

Londres, 1939. Quand Ada commence à travailler au sein d'un atelier de mode de Dover Street, la belle jeune femme rêve d'une carriè...