mardi 31 mars 2015

Une pièce montée



Quatrième de couverture : "La pièce montée arrive, sur un plateau immense porté par deux serveurs. Vincent voit osciller au rythme de leur marche cette tour de babel en choux à la crème, surmontée du traditionnel couple de mariés. Il se dit: C'est moi, ce petit bonhomme, tout en haut. C'est moi.
Il se demande qui a pu inventer un gâteau aussi ridicule. Cette pyramide grotesque ponctuée de petits grains de sucre argentés, de feuilles de pain azyme vert pistache et de roses en pâte d'amande, cette monstruosité pâtissière sur son socle de nougatine. Et ce couple de mariés perché au sommet, qu'est-ce-qu'il symbolise, au juste? Les épreuves surmontées à deux? L'ascension périlleuse jusqu'au septième ciel? La prétention de ceux qui s'imaginent que l'amour va durer toujours?". 

Ayant lu deux ouvrages de Blandine Le Callet, dont un très récemment, je continue sur ma lancée avec ce roman trouvé à la médiathèque, spécifié sur la couverture "Coup de coeur 2007, Cercle des lecteurs". Très attrayant n'est-ce pas? 

J'ai retrouvé l'écriture très agréable de l'auteur qui décrit merveilleusement bien les sentiments de ses personnages. 

Le roman se construit autour du mariage de Bérangère et Vincent. 
Chaque chapitre est le point de vue d'un personnage, membre d'une des familles des mariés, ou des mariés eux - mêmes. Chacun raconte sa version sur cette journée qu'ils sont en train de vivre mais pas que... On en apprend sur leur vie, leur état d'esprit, leur passé, leurs espoirs (et désespoirs). A partir de chaque point de vue, on peut reconstituer l'histoire d'une famille mais aussi l'histoire particulière de chaque individu dans cette famille. 

Il y a ceux qui ne se sentent pas à leur place, qui ne se sentent pas acceptés mais qui sont bienheureux tout de même au sein de leur foyer. Il y a ceux qui jugent, qui critiquent et qui souvent font semblant... Il y a des beaux, des moins beaux ou qui ne se sentent pas beaux, des gentils ou des pas gentils, des heureux et des moins heureux... 

On y parle beaucoup de poids des apparences. Effectivement, un mariage n'est-il pas le jour où tout doit être parfait, où tout le monde se doit d'être parfait dans sa tenue vestimentaire aussi bien que dans son comportement? Ce jour - là, beaucoup ne montrent bien souvent qu'une façade, c'est le jour par excellence où l'on se doit d'être heureux! Alors, derrière ces visages aux masques souriants, on découvre la vérité. 

Un mariage, c'est aussi l'occasion de faire le point sur son propre mariage. Toutes les facettes du couple se présentent : celui qui se demande s'il doit partir, l'inconditionnelle célibataire qui a peur du "qu'en dira-t-on?", ceux qui se rendent compte qu'ils sont bien heureux comme ça malgré tout, que si ce n'est pas le mariage parfait pour les autres, c'est en tous cas leur idéal à eux, celle qui a vécu un mariage arrangé, pas forcément désagréable mais qui a perdu l'amour de sa vie. 

Et puis, il y a ceux qui se marient. Ils sont beaux, ils sont heureux, un peu stressés, tout doit être parfait! Enfin pour la mariée car le marié, lui, a des préoccupations beaucoup moins terre-à-terre. 

Un joli roman qui pose beaucoup de questions sur le mariage, le bonheur, les apparences, la vie quoi! 
Même si pour moi, ce n'est pas un coup de coeur, ça reste un roman très agréable à lire. 

Ma note : 4/5



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Arrêtez-moi

Que feriez-vous si vous connaissiez le jour et l'heure exacts de votre mort? Pour Charlie Grant, ce sera le 21 janvier à 8 heures préci...