mardi 16 décembre 2014

L'écorchée



Quatrième de couverture : Sept ans après s'être mesurée au Chuchoteur, Mila Vasquez travaille aux Limbes, le département des personnes disparues. L'enquêtrice excelle dans son domaine. Peut - être parce qu'elle est incapable d'éprouver la moindre émotion. Ou peut - être parce qu'elle - même porte dans sa chair la marque des ténèbres.
On a tous ressenti le besoin de s'évanouir dans la nature. De fuir le plus loin possible. De tout laisser derrière soi.
Or chez certains, cette sensation ne passe pas. Elle leur colle à la peau, les obsède, les dévore et finit par les engloutir. Un jour, ils se volatilisent corps et biens. Nul ne sait pourquoi. 
Bientôt, tout le monde les oublie. Sauf Mila.
Et puis soudain, ces disparus réapparaissent pour tuer.
Face à eux, Mila devra échafauder une hypothèse convaincante, solide, rationnelle. Une hypothèse du mal. Mais pour les arrêter, il lui faudra à son tour basculer dans l'ombre. 

J'avais lu le "Chuchoteur" il y a déjà un moment et j'avais beaucoup aimé. Donc, quand je suis tombée sur "L'écorchée" à la médiathèque, je n'ai pas hésité et l'ai commencé de suite. 

Dans les premières pages, on fait refait la connaissance de Mila et de son nouveau travail. On apprend donc qu'elle travaille au service des personnes disparues, une place plus en retrait qu'avant, l'affaire du "Chuchoteur" l'ayant beaucoup ébranlée. Elle s'y plaît et pour rien au monde, elle ne changerait de place. 
Bien sûr, ça ne peut pas être aussi simple et voilà que ses anciens collègues viennent la trouver suite à un meurtre: un homme a décimé une famille , un homme censé avoir disparu il y a dix - sept ans. Malgré ses démons, Mila va replonger dans une enquête criminelle, qui ne sera pas sans conséquences. 

Les meurtres se suivent et ont tous la même spécificité : ils sont commis par des personnes disparues. Voilà l'intrigue passionnante que Donato Carrisi a imaginée. Mais quel est le mobile? Et où étaient passées ces personnes durant toutes ces années? Autant de questions qui vont donner à Mila et à ses coéquipiers du fil à retordre. Pour cela, Mila va être aidée par agent spécial, devenu paria de la police, Simon Berish. Ensemble, et parfois loin des protocoles réglementaires, ils vont tenter de dénouer ces mystères, notamment grâce à une ancienne affaire.

Donato Carrisi signe encore un roman doué de suspense et de mystère bien que les personnages de la "rebelle" de la police et du "paria" soient un peu clichés. On le lit sans peine et avec envie. Je me suis un peu perdue à un moment avec des détails que j'ai lu un peu trop vite tellement je voulais avancer. 
Je regrette de ne pas l'avoir lu plus tôt car de légères références au "Chuchoteur", dont le souvenir était trop loin, m'ont un peu gênées. 

En conclusion, un très bon thriller que je recommande ! 

Ma note : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La scène des souvenirs

Suffolk, 2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend au chevet de sa mère mourante. Alors qu'elles parcourent ensemble un album de...