mercredi 22 octobre 2014

Indulgences


Indulgences de Jean - Pierre BOURS

Quatrième de couverture : Dans une Allemagne entre Moyen - Âge et Renaissance, dans un monde que se disputent la peste et la lèpre, la famine et la guerre, une mère et sa fille doivent braver leur destin pour tenter de se retrouver. 
1500, au coeur de la forêt saxonne, une femme abandonne son enfant avant d'être arrêtée pour sorcellerie.
Quinze ans plus tard, alors que les premiers feux de la Renaissance et de la Réforme commencent à briller sur Wittenberg, la jeune Gretchen ne sait pas encore que la quête de son identité l'amènera à croiser ceux qui sont en train d'écrire l'histoire, qu'il s'agisse de Luther, de Cranach ou du très mystérieux docteur Faust ...

Dans ce roman, nous suivons deux histoires : celle d'Eva et de sa fille Gretchen. 
Eva abandonne Gretchen sur l'autel d'une église pour la protéger. Quelques temps après, elle est arrêtée, emprisonnée et s'en suit un procès pour sorcellerie. Un procès que l'on suit du début à la fin ou presque, un procès lors duquel Eva tentera de se défendre alors même que le tribunal l'a déjà condamnée, un procès injuste et injustifié dont elle ne sortira sans doute pas indemne.
Gretchen est recueillie par des parents aimants, elle vit au rythme du travail aux champs avec son père et de l'aide auprès de sa mère, entourée de ses frère et soeur jusqu'au jour où elle apprend qu'elle a été abandonnée. Depuis lors, elle tentera coûte que coûte d'obtenir la vérité sur ses origines. Malgré les obstacles se dressant sur sa route, très énergique et déterminée, elle suit une formation de sage - femme, travaille de temps en temps dans une imprimerie et pose même parfois pour un peintre célèbre. 

J'ai reçu ce roman dans le cadre de l'opération Masse Critique sur Babelio et je l'ai littéralement dévoré. Je ne crois pas avoir jamais lu de romans se déroulant au XVI ème siècle et je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Vu le nombre de pages (414), il vallait mieux qu'il m'intéresse. Dès le début, j'ai été happée par l'histoire. Les deux héroïnes sont passionnantes, on suit les deux histoires avec autant de plaisir. Malgré le triste destin de ces deux femmes et les obstacles qu'elle doivent franchir, le récit n'est pas sombre. A chaque page tournée, on a espoir d'une bonne nouvelle, pour l'une ou l'autre. On aimerait tellement un dénouement heureux ! 

Ce roman oscille entre fiction, réalités historiques et légendes (comme nous l'explique l'auteur en fin d'ouvrage) et c'est ce qui le rend aussi intéressant. On reconnaît aisément les faits principaux de cette époque avec Martin Luther et la Réforme, avec qui Gretchen aura une discussion fort intéressante sur la question du mariage ; la Renaissance avec ses illustres peintres comme Lucas Cranach ; les épidémies de peste ; les guerres ... Les faits historiques plus précis sont marqués d'un astérisque mais j'avoue que parfois, je me suis demandée si tel ou tel évènement était fictif ou non. Même le personnage de Gretchen est un mélange de fiction et de réalité mais je vous laisse découvrir en quoi. 

J'ai aimé me plonger dans cette période de l'Histoire : essayer de visualiser les oeuvres picturales décrites, braver la peste avec les habitants du village, discuter avec Luther et Faust (alors, Histoire ou légende?). J'ai aimé me battre aux côtés d'Eva et combattre avec Gretchen. 
La seule chose que je regrette, ce sont les dernières pages... J'aurai aimé que le dénouement arrive un peu moins vite et pouvoir lire encore des pages et des pages. Tout s'est accéléré d'un coup et pour moi, c'était trop vite. 

Vous l'aurez compris, ce roman est un gros coup de coeur. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été aussi passionnée par une lecture. 
Je remercie Babelio pour m'avoir sélectionnée pour cette lecture et les éditions HC pour l'envoi du livre. Et puis merci à l'auteur d'avoir écrit ce formidable roman. 

Avant de connaître cette histoire, je me suis demandée "Pourquoi ce titre?". Là aussi, je vous laisse seuls le découvrir mais je vous demanderai avant : "Et vous, vendriez - vous votre âme au Diable pour exaucer votre voeu le plus cher?". 

Ma note : 5/5




2 commentaires:

Arrêtez-moi

Que feriez-vous si vous connaissiez le jour et l'heure exacts de votre mort? Pour Charlie Grant, ce sera le 21 janvier à 8 heures préci...