vendredi 3 octobre 2014

L'envol du héron


Quatrième de couverture : Ellen est somnologue et souffre elle - même cruellement d'insomnie. Tandis que les rames du métro de Hambourg vibrent sous ses pieds, elle pense à son pays natal, entre Rhin et usine de gravier, aux secrets de sa famille, aux hommes de sa vie, à ce qu'elle a aimé et perdu, à sa fille qu'elle veut à la fois protéger du monde et aider à devenir une jeune femme libre. 

Marthe chante dans la même chorale qu'Ellen. Il y a bien longtemps, son fils a disparu sans laisser de traces. Depuis, elle observe le monde qui l'entoure avec l'immobilité silencieuse du héron gris. Elle observe particulièrement Ellen et sa fille. Et son désir de justice grandit. 

C'est lors d'une de ses insomnies qu'Ellen nous livre son histoire. Sa rencontre avec son premier amour, son exil en Irlande, la naissance de sa fille, sa vie de couple, son retour au pays, la maladie de sa mère ...
Dans ce roman, on se pose beaucoup de questions. Pourquoi l'homme qui l'a mise enceinte est- il parti ou comment a - t - il disparu du jour au lendemain? Pourquoi son ami d'enfance ne prononce plus un mot (vraiment aucun)?
Mais aussi : où vit Ellen? Grund, Dublin, Hambourg ... Qui sont Lutz, Andreas, Joachim, Duncan ? Où est-on? A quel moment?
Qui est cette Marthe qui débarque avec son journal intime entre les chapitres? (Au moins, ça c'était facile à comprendre).

Au début du roman, j'étais complètement perdue ! Je ne savais pas qui était qui, je me demandais si on était dans le présent, dans le passé ou dans une autre dimension peut - être... Malheureusement, même quand je me suis mise enfin à comprendre et à suivre, c'était trop tard, je n'arrivais plus à apprécier. J'avais mis trop de temps à me mettre dedans. Je suis quand même allée au bout mais je n'ai pas pris le plaisir que j'aurais dû lors de cette lecture car ce roman n'est pas mauvais, vraiment. Je n'ai pas pu l'apprécier à sa juste valeur.

Au moins, la fin m'a surprise !

Ma note : 3/5 (même s'il vaut certainement plus). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Arrêtez-moi

Que feriez-vous si vous connaissiez le jour et l'heure exacts de votre mort? Pour Charlie Grant, ce sera le 21 janvier à 8 heures préci...