Accéder au contenu principal

Débats, critiques et Cie ...

Sur les blogs et sur les réseaux sociaux, on assiste souvent à des petites "bagarres". Untel est pour, Untel est contre ... Les arguments s'enchaînent à la suite les uns des autres et parfois des critiques, de grosses critiques sur les pratiques des uns et des autres. 

Je suis plutôt du genre "Chacun pense ce qu'il veut" et surtout, "Chacun fait ce qu'il veut". Je ne comprends pas pourquoi les gens se permettent de critiquer ce que font les autres pour le simple fait qu'ils ne font pas comme eux ... 
Petit tour des différents "débats" sur la toile.

Vaccins/Pas vaccins

C'est LE sujet qui m'a le plus préoccupé je dois dire. C'est un sujet délicat et important. A. est vaccinée depuis sa naissance (sauf le BCG) et je me suis posée beaucoup de questions pour les prochains. L'été dernier, j'avais vu un reportage très alarmant qui m'avait fait extrêmement peur. J'y ai vu des bébés devenir des "légumes" et des responsables de la santé résumer en gros " Il faut bien sacrifier quelques uns pour sauver le reste de la planète". C'était horrible. J'ai tenté de "l'oublier" ... jusqu'à voir ce débat sur internet. J'ai vu des arguments "pour" et des arguments "contre". J'ai tenté de trouver une réponse à mes questions. J'ai parlé avec des professionnels mais ça ne m'a pas vraiment avancée ... 
Il existe des risques ... pour les 2 ! Risquer des séquelles après un vaccin, risquer des séquelles après une maladie ... Sincèrement, ce n'est pas simple. 
Mon avis, c'est qu'il faut se faire sa propre opinion en s'informant, en en parlant et puis ... décider. J'ai pris ma décision mais quelle qu'elle soit, je ne serai jamais vraiment sûre que ce soit le bon. Chaque parent est libre de décider ce qu'il pense être le mieux pour son enfant. Les arguments sont souhaités, les critiques sans aucun intérêt ...


Allaitement/Biberons

Je trouve cela dommage que certains professionnels, notamment dans les maternités se permettent de critiquer les mamans non allaitantes et/ou qui forcent l'allaitement. On peut aussi subir les critiques de l'entourage avec leurs arguments habituels "le lait maternel est meilleur pour l'enfant", "il sera moins malade" etc ... Je suis tout à fait d'accord avec ça, le lait maternel est très bon pour l'enfant, oui ! De nos jours, les laits infantiles sont aussi très bien conçus pour répondre aux besoins des nourrissons ( je ne parlerai pas des substances pathogènes qu'on y aurait trouvé, c'est un autre sujet...).
Allaiter, c'est un choix. On en a envie ou pas du tout ... C'est un rapport au corps, une relation qu'on est libre de refuser.
Personnellement, je n'ai pas allaité. Et ça ne me dérange pas de voir des mamans allaiter devant moi. Je ne trouve pas cela choquant. L'enfant a faim, qu'on lui donne un biberon ou le sein dans un lieu public, il a besoin de manger point. Pourquoi les femmes devraient aller se cacher? Je peux comprendre que certaines personnes puissent être gênées : on ne les oblige pas à regarder non plus.
Quant à l'allaitement long, je ne vois pas qui ça concerne à part la mère et l'enfant. De quel droit on aurait le droit de leur dire que c'est bien ou pas. 


Le cas de la fessée

C'est un sujet sensible et très particulier. Ainsi, je ne m'étendrais pas ...
Bien sûr, on ne peut pas être "pour" la fessée et la violence. Cependant, je peux comprendre que certains parents craquent à un moment donné et exceptionnellement. 
Il ne faut juste pas juger et condamner trop vite. 

Les couches

L'apparition des couches jetables fut une révolution pour les nouveaux parents. Alléluïa, plus besoin d'aller laver les couches qui puent à la fin de la journée ! Pfiiiout, à la poubelle. Oui, à cette époque, c'était génial. Maintenant, il y a l'écologie, les économies ... Et beaucoup de parents reviennent aux couches lavables. En plus, ils font des culottes trop mignonnes alors une raison de plus pour craquer. 
J'estime que tous les arguments sont bons aussi bien pour les jetables que les lavables. Je ne vois même pas pourquoi y'en a qui critiquent. 
Vous voulez connaître mon avis : les couches lavables, ben j'ai la flemme et je trouve que ça sent mauvais (3 semaines dans une crèche "écolo"). Vous pouvez râler ...

Petits pots / Fait maison

"Nan mais moi, je faisais les petits pots moi même, on moins je savais ce que je mettais dedans". Ouais, ouais... blablabla... Sur ce sujet, les critiques vont surtout aux "mauvais parents" qui ne font pas eux-mêmes les mixtures de leur progéniture. 
Mais savez - vous qu'en donnant de l'industriel, vous êtes sûrs de donner exactement la bonne dose de nutriments et de vitamines à votre bébé. Êtes-vous sûrs que les produits avec lesquels vous faîtes votre purée ont été bien conservés pour garder tous leurs bienfaits? 
Oui, donner à votre bébé des produits fait-maison c'est très bien. Non, donner de l'industriel n'est pas un crime! En quoi cela vous regarde si votre voisin donne des petits pots verts à son chérubin? Ce n'est pas le vôtre ...
Ici, on a fait les 2, du maison et de l'industriel. 

Conclusion :

Mêlez-vous de votre popotin ! 
Donnez votre avis si on vous le demande.
Argumentez sans juger. 


Commentaires

  1. chacune fait comme elle veut et estime le mieux :) ce qui fonctionne pour certaines, pour d'autres pas, donc on ferait mieux si on regarderait pas chez la voisine!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui malheureusement, il y en a beaucoup qui ne peuvent pas d'empêcher de regarder chez la voisine ! :(

      Supprimer
  2. C'est la nature humaine de critiquer malheureusement :)
    bises

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Harry Potter à l'école des sorciers

Quatrième de couverture : Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l'attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure sa naissance et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom?

Bon bon...qui ne connaît pas Harry Potter? Je pense que très peu de personnes n'ont pas vu le film. En général, je ne lis pas les livres qui correspondent aux films que j'ai vu (mais je peux faire le contraire) mais celui - ci est particulier car il fait partie d'un challenge...
Comme cela fait très longtemps que j'ai vu l'adaptation cinématographique, ça ne m'a absolument pas dérangée de lire ce roman. Je me rappelais de l'histoire en "…

Deux petits pas sur le sable mouillé

Tout commence sur une plage, quand Anne - Dauphine remarque que sa fille marche d'un pas hésitant. Après une série d'examens, les médecins découvrent que Thaïs est atteinte d'une maladie génétique orpheline. Elle vient de fêter ses deux ans et il ne lui reste que quelques mois à vivre. L'auteur lui fait alors une promesse : "Tu vas avoir une belle vie. Pas une vie comme les autres, mais une vie dont tu pourras être fière. Et où tu ne manqueras jamais d'amour". 
Ce livre raconte l'histoire de cette promesse et la beauté de cet amour. Tout ce qu'un couple, une famille, des amis, une nounou sont capables de mobiliser et de donner.
Il faut ajouter de la vie aux jours, lorsqu'on ne peut pas ajouter de jours à la vie.




L'auteur a deux enfants : Gaspard, à peine cinq ans et Thaïs, deux ans. Elle attend son troisième enfant. Quand elle a pris rendez - vous avec des médecins car sa fille a le pied qui tourne quand elle marche, elle ne s'attenda…

L'enfant du lac

1933. Comment Theo Edevane, adorable poupon de onze mois, a - t - il pu disparaître durant la nuit de la Saint - Jean? Les enquêteurs remuent ciel et terre, mais l'enfant demeure introuvable. Pour les parents comme pour les filles Edevane, la vie ne sera plus jamais la même après ce drame. La maison du lac, la propriété tant aimée, est fermée et laissée à l'abandon. Soixante - dix ans plus tard, Sadie Sparrow, jeune inspectrice londonienne en vacances dans les Cornouailles, curieuse et momentanément désoeuvrée, s'intéresse à cette mystérieuse disparition. Elle reprend l'enquête, au grand dam de l'une des soeurs aînées de Theo, Alice, devenue écrivain à succès.


C'est le deuxième roman de Kate Morton que je lis et je me suis régalée. Sadie, jeune inspectrice, prend quelques jours de vacances forcées chez son grand - père en Cornouailles. Lors de son jogging quotidien, elle découvre une demeure ancienne et abandonnée, regorgeant de secrets. Là, en 1933, un petit …