jeudi 27 mars 2014

Un autre monde

Le Vendredi, Maman avait tout préparé. Elle a mis les sacs près de la porte. Nous étions prêts à partir. Le bateau était à 18h30. Pour une fois, on n'est pas partis en catastrophe, on a pu prendre notre temps et personne n'était stressé.  
Dans le bateau, Papa va toujours chercher un café, c'est comme ça. Moi j'aime bien bouger partout et aller regarder la mer. Maman, elle s'installe et elle ferme les yeux. Maman, elle n'aime pas trop le bateau, ça la rend malade. 
A côté de Maman, il y avait un garçon, un ado. Parfois, il me jetait des regards en coin et il souriait. Je devais l'amuser. Alors, je me suis approchée de lui. Tout doucement, un pas devant l'autre. J'étais timide, je regardais mes pieds. Une fois arrivée à sa hauteur, je lui ai tendu la main et il m'a fait un check. Il savait que c'était ce que j'attendais car il m'avait vu en faire un à Papa. 

Mamie nous attendait au port. On est monté dans sa voiture et pendant le trajet, Papa m'a dit qu'en arrivant je devais dire à Papy "Interdit Ricard". Parce que Papy, il aime bien dire "Interdit" et il aime bien le Ricard. J'ai bien répété, j'étais prête mais devant Papy, je suis devenue moins sûre de moi et c'est d'une toute petite voix que j'ai pu prononcé ces mots. Mais je me suis rattrapée ensuite en lui disant plein de choses, notamment "Papy t'es fou". Oui, Papy est un peu foufou. 

Le Samedi, je suis allée me promener "en ville" avec Papy et Mamie pendant que Papa et Maman dormaient  allaient voir la plage. La tempête a fait des dégâts et ils sont allés voir les transformations du paysage. Ce matin-là, ils sont allés à Donnant. Maman n'a pas pris les photos de ces dommages. Elle a pris la mer, les beaux paysages que l'île offre encore. 

L'après-midi, on est allés tous ensemble sur une autre plage, à Herlin. Cette fois, Maman n'a pas pu faire autrement que de prendre plein de photos tellement la transformation était grande. On était ailleurs. C'était un autre monde. Un paysage presque lunaire. Une vision incroyable. 
Papa et Maman se remémoraient alors des souvenirs. La belle plage sur laquelle ils étaient venus alors que j'étais une toute petite graine en train de pousser dans le ventre de Maman. Cette belle plage de sable au paysage magnifique. Aujourd'hui, le sable est parti. 

Nous nous promenions dans le chemin, mes pieds dans les traces de Papy et Giro, le chien qui courait dans tous les sens et qui déboulait des buissons par surprise. Papa, ça l'a surpris aussi que Giro surgisse d'un coup à côté de lui et il a lâché un juron. Il l'a regretté tout aussitôt quand il m'a entendu crier "PUTAIN Giro!". Et des grands éclats de rire. Des rires aussi quand soudain je m'arrête a l'abri des arbres pour dire "C'est beau ici". Des rires aussi pendant que je lâche en marchant des "C'est dégueulasse" à tire-larigot et "C'est dégueulasse les crottes de lapin". 

Tata et Tonton sont venus aussi. Ils aiment bien venir me voir et je les aime bien aussi car ils jouent avec moi. C'est pas comme Papa et Maman ... j'dis ça, j'dis rien...et Tata a même réussi à me faire manger des tomates! 

Le Dimanche, on est allés se promener avec Papa et Maman. On est allés dans la chapelle car en ce moment, j'ai une passion folle pour les églises ! Maman, ça ne la dérange pas mais Papa il n'aime pas tellement y aller. Et on est descendus à Port-Maria, la plage où je vais souvent l'été. 

Ils sont courts les week-end. On aimerait bien rester un peu plus longtemps à chaque fois...














2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci ! Je dis merci à mon nouveau téléphone qui a une bonne qualité photo ! :)

      Supprimer

Le cri

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. A l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellu...