jeudi 4 janvier 2018

La vérité à propos d'Alice

Angleterre, 1821. En épousant Richard, Rachel Crofton croyait enfin échapper à son destin de gouvernante. Mais derrière le commerçant affable se cache un homme colérique et opportuniste...Pour tromper l'ennui, Rachel accepte la proposition de lady Alleyn de lui faire rencontrer son fils reclus, Jonathan, vétéran de la guerre d'Espagne. Dès sa première visite, Rachel comprend que les apparences masquent de profondes failles: pourquoi Jonathan réagit-il si vivement à sa vue? Qui était Alice, sa fiancée disparue et à qui Rachel ressemble si fortement?
Décidée à percer le secret de la maison Alleyn, Rachel n'a bientôt plus qu'une idée en tête: découvrir la vérité à propos d'Alice...


Pour commencer, je trouve que la quatrième de couverture n'est pas très bien écrite: d'accord, Rachel est un personnage important du roman mais pour moi, les deux personnages forts sont Alice et Starling (que cette quatrième ne mentionne même pas). 

Tout commence avec la rencontre d'Alice et Starling. Starling, cette enfant surgit de nulle part, en guenilles et les cheveux plein de poux, qu'Alice va prendre sous son aile jusqu'à sa disparition. C'est une relation sincère et aimante qui se crée, chacune considérant l'autre comme sa soeur, une relation forte et solide. 
Puis Alice disparaît mystérieusement...soi-disant avec un homme alors qu'elle voulait épouser Jonathan Alleyn, celui qu'elle aime depuis toujours.

Rachel Crofton, elle, vit comme gouvernante à la campagne jusqu'à sa rencontre avec Richard qui lui fait la cour. Elle accepte finalement de l'épouser et va s'installer avec lui en ville. Une ville qu'elle connaissait bien dans son enfance, ces jours heureux aujourd'hui enfouis dans le passé. La maison de Richard est petite, sombre et froide, bien loin du petit cocon des jeunes mariés. 
Heureusement, elle va faire la rencontre de deux charmantes personnes à Bath, avec lesquels elle pourra se distraire momentanément. Et bien sûr, elle va rencontrer l'épatante Mrs Alleyn et son fils, Jonathan. 

Jonathan n'est plus lui-même depuis la disparition d'Alice et depuis la guerre. Il ne sort plus de ses appartements, boit beaucoup, tout le monde le croit devenu dément. Et surtout, quelqu'un lui en veut beaucoup...Quelqu'un qui était très proche d'Alice et qui le croit responsable de sa disparition. C'est d'ailleurs cette personne qui va mettre Rachel sur le chemin de Jonathan. 

Deuxième roman de Katherine Webb que je lis et je n'ai pas été déçue. Il me fait penser à du Kate Morton: la campagne anglaise, les feed-back, les secrets, les mensonges...C'est un peu le même topo et ça fonctionne plutôt bien. 

Rachel fait un peu nunuche au début mais elle est tellement généreuse et pas gâtée par la vie qu'on se prend d'affection pour elle (je suis trop empathique). 
Alice a le rôle rêvé: elle a disparu donc elle est idolâtrée. Et qu'elle était belle, et qu'elle était gentille, et qu'elle était ceci, et qu'elle était cela...mais non, elle n'a jamais pu partir avec un autre homme, non elle n'aurait pas pu faire ça. 
Mais mon personnage préféré, c'est Starling: celle qui vient de nulle part, qui ne sait pas qui elle est mais qui vit pour une chose, trouver la vérité sur Alice (enfin plutôt, faire avouer le meurtre d'Alice par Jonathan). Un personnage aux multiples facettes, douce et innocente, machiavélique et démoniaque, volage et intrépide, généreuse et aimante...

Le mystère autour d'Alice est entier: partie avec un homme ou pas? Morte ou pas? 
Je vous laisse le découvrir.

XXX

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois (667 pages)



1 commentaire:

  1. Je l'avais noté, ton avis confirme qu'il devrait me plaire !

    RépondreSupprimer

La petite boulangerie du bout du monde

Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d'une île ...