jeudi 31 mars 2016

La maison du lac

Catégorie 40 du Défi Lecture 2016 : Un livre avec un des éléments sur la couverture

Pour Lila, tout commence par un paquet déposé sur le pas de sa porte. A l'intérieur, un plan et la clé d'un cottage abandonné près d'un lac. Le legs d'un parent inconnu, une surprise qui ne pouvait pas mieux tomber. Car, à trente ans, la Londonienne traverse une période douloureuse : une tragédie familiale impossible à cicatriser, un mariage au bord de l'implosion, une carrière au point mort. Le moment est venu pour elle de prendre du recul, loin de la ville, loin des siens. Mais, alors qu'elle prend possession des lieux, Lila va découvrir peu à peu l'histoire de ses anciens occupants, cinq étudiants venus vivre ici clandestinement en 1980. Qui étaient - ils? Pourquoi ont - ils fui en laissant tout derrière eux? Et d'où lui  vient cette étrange impression que quelque chose la lie à leu destin? Dans la maison du lac, de lourds secrets sommeillent. Des secrets aux conséquences inattendues, et dont les répercussions pourraient changer la vie de Lila, à jamais...


A Londres, Lila vit des moments difficiles qui commencent à l'éloigner doucement de son mari. Alors quand elle reçoit la clé d'une maison de campagne, mystérieux héritage, elle hésite mais décide d'y aller et même d'y rester un peu.
Une maison abandonnée gardant les vestiges de ses derniers occupants : cinq étudiants qui ont décidé de quitter cette société de consommation, cette société du "métro - boulot - dodo", pour vivre simplement.

Les chapitres alternent entre la vie de Lila qui se déroule "de nos jours" et celle des cinq étudiants des années 80.

J'ai beaucoup apprécié le personnage de Lila, jeune femme en souffrance qui tente de dépasser son malheur sans trop savoir comment y arriver. Malgré sa douleur somme toute bien compréhensible, elle n'en fait pas trop. J'ai trouvé l'auteure très juste dans la conception de ce personnage.
Mais ce que j'ai vraiment adoré, c'est la vie des étudiants dans cette maison. Kat, narratrice de cette partie de l'histoire, retranscrit leurs moments hors du temps, hors du monde, comme si on y était. Avec ses amis, Simon, Mac, Carla et Ben, elle vit une aventure singulière mais aussi compliquée. Au début bien sûr, le vie y est idyllique : ils se baignent, mangent, boivent et fument. Mais quand vient l'hiver, les temps deviennent plus difficiles, la nourriture commence à manquer, les tensions dans le groupe s'accumulent. Et s'il n'y avait que cela... Même si le personnage de Simon m'est assez antipathique, j'ai beaucoup aimé son idée de vivre en autarcie, ses théories sur la vie. Qu'il serait bon, en effet, de ne plus avoir à se soucier de travail, de salaire et tout ce qui s'en suit. Mais c'est bien à cela que servent les livres : s'évader, rêver, changer pour un moment la réalité.

Evidemment, on se demande quel est le lien entre Lila et ces étudiants. Quand Lila rencontre William, un fermier du coin, on commence les suppositions. Et puis on trouve de plus en plus d'indices au fur et à mesure que Kat raconte leur histoire. Les doutes et les questionnements subsistent assez longtemps, l'auteure ne dévoile pas tout en même temps, ce qui laisse le suspense durer un peu. Je ne m'attendais pas forcément à la fin, assez surprenante et tragique.

Un agréable surprise que ce roman : 5/5

Lu dans le cadre du challenge A year in England

Du challenge 1 pavé par mois (540 pages)


1 commentaire:

  1. Je ne connaissais pas du tout ce roman qui a l'air de t'avoir séduite. Merci pour cette découverte !

    RépondreSupprimer

La scène des souvenirs

Suffolk, 2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend au chevet de sa mère mourante. Alors qu'elles parcourent ensemble un album de...