mardi 9 février 2016

Persuasion

Nouvelle lecture pour le Défi Lecture 2016 .

Catégorie 57 : Un livre écrit il y a très longtemps

La très jeune Anne Elliot s'est laissé persuader de rompre ses fiançailles avec Frederick Wentworth, ce dernier n'étant ni assez riche ni assez titré. Il lui faudra traverser plus de sept années de douloureuse inexistence - long automne où elle pense à jamais rester enfermée - avant qu'une seconde chance lui soit offerte.
C'est ce bonheur, inattendu et complet, survenant après qu'on l'a cru à jamais perdu, qui fait de Persuasion, dernier roman achevé de Jane Austen, en général jugé comme mélancolique, un livre au contraire profondément satisfaisant, un rêve d'accomplissement en forme de revanche sur la vie.



Anne Elliot est une jeune femme intelligente, serviable et fortement attachée aux convenances et à la bienséance. En revanche, elle est terriblement malheureuse d'avoir laissé filer le grand amour même si elle n'en montre rien. 
Alors que son père et sa soeur aînée déménagent pour Bath, Anne passe quelques mois chez son autre soeur, Mary, à Uppercross, non loin de Kellynch, la demeure familiale. C'est là qu'elle revoit, 7 ans après, son ancien fiancé, Frederick Wentworth. Celui - ci n'ayant nullement changé mis à part sa fortune devenue beaucoup plus conséquente, est le bienvenu dans la famille d'Uppercross où les deux jeunes belles - soeurs de Mary se laissent volontiers courtiser par ce bel homme.
Anne tente de faire au mieux pour éviter de le rencontrer et quand elle ne peut y échapper, celui - ci fait preuve d'une extrême indifférence à son égard. Les sentiments d'Anne sont mis à rude épreuve alors qu'elle tente de se persuader qu'elle n'éprouve plus rien pour le capitaine Wentworth.

Lire Jane Austen, c'est embarquer pour un autre monde. C'est se promener dans la campagne, gravir des collines, s'asseoir sous un pommier. C'est se tenir droite pendant un dîner et avoir un sens aigu de la politesse et de la bienséance.
C'est aussi embarquer dans un autre monde de mots : un langage très soutenu, de longues phrases dans lesquelles on pourrait sans doute se perdre parfois...mais une langue riche et tellement belle que l'on s'en délecte.
Quand bien même on se sentirait loin de "ce monde là", les sentiments eux sont universels...

Pourquoi Anne s'est - elle laissée persuader de rompre ses fiancailles au risque d'être malheureuse pour le reste de ses jours. Parce que ce mariage aurait été un déshonneur pour sa famille pour qui le plus important ce sont les apparences. Mais alors, comment, 7 ans après, enfouir ses sentiments au plus profond d'elle - même? Il y avait bien une solution : l'arrivée d'un autre gentelman, qui plus est cousin de la famille, aimable et courtois qui ne cache pas son désir de se rapprocher d'Anne. Le capitaine Wentworth va - t- il réagir à ce rapprochement soudain ou au contraire courtiser Louisa ou Henrietta, une des belles - soeurs de Mary?

Anne se démarque de sa famille par son intelligence, sa bonté et même si elle est respectueuse des convenances, sa priorité n'est pas de se montrer en bonne compagnie mais bien de s'entourer des personnes les plus intéressantes afin de pouvoir prendre plaisir à la conversation.

Un bien joli roman dont on apprécie particulièrement le dénouement. Malgré un début un peu long, les évènements s'enchaînent ensuite assez vite et je ne cachais pas mon impatience de découvrir le fin mot de l'histoire.
Je me suis enfermée dans ma petite bulle : ce roman était comme un moment suspendu. J'étais complètement ailleurs, dans un autre espace - temps, dans un pays étranger qui me paraissait pourtant familier et tellement romantique... Un petit moment délicieux.

Ma note : 5/5


Ce roman participe également au Challenge A year in England


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Arrêtez-moi

Que feriez-vous si vous connaissiez le jour et l'heure exacts de votre mort? Pour Charlie Grant, ce sera le 21 janvier à 8 heures préci...