mercredi 23 décembre 2015

Un goût de cannelle et d'espoir

Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa soeur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l'armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d'insouciance. Jusqu'à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps...
Soixante ans plus tard, au texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d'une pâtisserie allemande, celle d'Elsie...Et le reportage qu'elle prépare n'est rien en comparaison de la leçon de vie qu'elle s'apprête à recevoir.


Reba Adams habite au Texas. Journaliste, elle doit faire un article sur les traditions de Noël en Allemagne. C'est ainsi qu'elle se retrouve dans une boulangerie allemande implantée au Texas, tenue par une dame de presque 80 ans, Elsie. Mais son article est loin d'être écrit ...
A partir d'une vieille photo accrochée au mur de la boulangerie, l'auteure nous renvoie dans le passé, pendant la seconde guerre mondiale, où Elsie habitait avec ses parents, dans la boulangerie d'un petit village allemand. 
Etre adolescente en temps de guerre fut loin d'être une position facile. Avec des parents fiers de leur pays et des idées du führer, une soeur mère porteuse au Lebensborn, ses moindres faits et gestes étaient scrutés. Pourtant, Elsie commence à se poser des questions sur le bien - fondé des idées hitlériennes. Pourquoi Tobias, l'enfant juif caché dans le mur de sa chambre ne mérite - il pas de vivre comme un enfant aryen? Qu'a - t - il fait de mal? 

Vivre en Allemagne sous Hitler, c'est se conformer ou mourir. Beaucoup de points de vue sont abordés dans ce roman : il y a ceux que la propagande nazie a pris sous aile, qui croient en la "vérité" des propos hitlériens. Il y a ceux, élevés au Lebensborn ou dans les jeunesses hitlériennes qui pensent et vivent "führer". Il y a ceux qui sortent des jeunesses hitlériennes mais qui n'ont pas encore perdu toute humanité et qui s'interrogent sur leurs propres actions...et qui finissent rongés par la culpabilité. 
Et il y a Elsie...qui se conforme pour faire plaisir à ses parents, pour faire bien et ne pas déroger aux règles, et puis pour rester envie surtout, ça, elle l'a bien compris. 
Quand Tobias frappe à sa porte, elle se retrouve devant un sérieux dilemne : l'envoyer vers une mort certaine ou risquer sa propre vie et celle de sa famille. Cependant, il lui est bien difficile de laisser ce petit garçon inoffensif aux S.S. Tobias sera son secret, un bien lourd secret...jusqu'au jour où quelqu'un les surprendra...

J'ai adoré les passages racontant la vie d'Elsie en Allemagne. J'ai beaucoup moins accroché avec l'histoire de Reba, sa vie amoureuse et son passé familial. Deux histoires complètement différentes. Peut - être trop différentes pour exister en même temps car il est certain que l'une aura plus d'impact que l'autre. 

Le personnage de Rikki, le petit ami de Reba, mériterait sans doute un peu plus d'importance dans la mesure où il est lui aussi partagé dans ses sentiments. Etre garde - frontière est un métier qui exige beaucoup de compromis et de mettre de côté ses propres sentiments. C'est un personnage non négligeable avec de véritables questionnements. 

Finalement, qu'est - ce que Reba sinon le lien entre Elsie et Rikki, deux personnages aux sentiments mêlés et contradictoires. Pour ma part, même si le vécu de Reba n'est pas facile non plus, il me semble nettement moins fort que les autres. Je l'ai donc trouvée moins intéressante ce qui, en vérité ne devrait pas être car de quel droit peut -on juger que la vie de quelqu'un est moins intéressante que celle d'un autre? En somme, il s'agit de personnages fictifs, je me permets donc. 

Souvent, on se dit que l'on va aimer un personnage car on va s'y identifier, il va nous sembler proche. En toute logique, je devrais donc me sentir plus proche de Reba que d'Elsie, je n'ai pas fait la guerre moi...Et je crois que la réponse est là. Je n'ai pas connu la guerre, j'en ai seulement entendu parlé, à l'école, dans les livres, dans les médias...C'est tellement intrigant, choquant, troublant, cela soulève tellement de questions, développe de tels sentiments en nous. 

Encore un livre qui parle de la guerre, des nazis, oui...mais à lire, pour connaître une autre histoire, encore une, oui...

Ma note : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La scène des souvenirs

Suffolk, 2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend au chevet de sa mère mourante. Alors qu'elles parcourent ensemble un album de...