lundi 13 juillet 2015

Délivrance



Quatrième de couverture : Une bouteille jetée à la mer, repêchée et oubliée dans un commissariat des Highlands. A l'intérieur, un appel au secours en danois, écrit en lettres de sang. Lorsque le message échoue au Département V de la police de Copenhague, chargé des dossiers non élucidés, les années ont passé. L'imprévisible Carl Morck, Assad, son assistant syrien au flair infaillible, et Rose, la secrétaire punk, vont - ils prendre au sérieux ce SOS?

Profanation fut une lecture assez étrange pour moi. J'avais des sentiments très négatifs vis - vis des "méchants", ce qui avait rendu cette lecture presque désagréable. Autant ici, avec Délivrance, je me suis régalée. 

Les personnages de la police sont les mêmes, avec une personnalité bien prononcée pour chacun et une sacrée découverte concernant un des trois. Chut, surprise! 
Il y a une alternance de points de vue qui est loin d'être désagréable. On se met dans la peau de chacun des protagonistes ou presque, chaque point de vue étant dans la continuité de l'histoire.

Comme la quatrième de couv' l'annonce, tout commence avec un personnage ligoté dans un hangar qui réussit malgré tout à envoyer un appel au secours en jetant une bouteille à la mer. Malheureusement pour lui, cette bouteille sera repêchée bien des années après...pour atterrir entre les mains de Carl et Assad. Ils ne partent de rien : des lettres de sang, un message à moitié effacé.
Pendant ce temps, on suit les journées "bien remplies" du "méchant". Je l'appelle comme ça car il n'a pas de nom : depuis des années, il change d'identité pour dissimuler plus facilement ses crimes. On suit donc l'organisation de ses plans machiavéliques, on revient un peu sur son passé pour comprendre le cheminement de sa pensée.

Délivrance m'a tenue en haleine du début à la fin. Suite à ma déception avec Profanation, là, je suis plutôt bluffée. Les personnages atypiques du Département V donnent beaucoup de peps et d'humour à un roman plutôt noir. Un thriller captivant!

Ma note : 4/5


Je le glisse dans le challenge 1 pavé par mois avec 733 pages (poche)


Et dans le challenge Polar et Thriller


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le cri

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. A l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellu...