lundi 12 janvier 2015

La liste de mes envies


Lorsque Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, découvre qu'elle peut désormais s'offrir tout ce qu'elle veut, elle se pose la question : n'y a - t - il pas beaucoup plus à perdre? 

J'avais beaucoup entendu parlé de ce livre et du film. Je me suis dit qu'il fallait que je tente histoire de ne pas mourir bête. ^^

Jocelyne est une femme simple avec une vie simple. Elle vit aux côtés de son mari , a un travail qu'elle aime et des amies un peu fofolles qu'elle aime aussi. Que demander de plus? 
Ce sont ses amies, addicts au loto qui vont l'inciter à jouer. Et Jocelyne joue. Et Jocelyne gagne. Et Jocelyne va chercher son chèque. Et Jocelyne cache son chèque...

Elle ne dit rien à personne. Elle ne sait pas que faire de tout cet argent. Elle fait des petites listes de ce qu'elle voudrait. Elle réfléchit à ce dont elle aurait réellement besoin. Elle se pose des questions. Est - ce - que cela vaut vraiment le coup de bouleverser sa vie? Cela ne risque - t - il pas d'influencer sur sa relation avec Jocelyn, son mari? Avec ses amies? 

Oui, Jocelyne réfléchit beaucoup ... Peut - être trop.

On se demande souvent ce qu'on ferait si on gagnait beaucoup d'argent. Combien ne se sont jamais posé la question? 
On est d'abord "dégoûtés" : Elle joue une fois et elle gagne. Et oui, ce n'est pas à nous que ça arriverait, hein! Ensuite, on se réjouit pour elle (sûrement parce qu'elle est un personnage de roman et non notre voisine). Et puis, on est en abasourdis, impatients : Mais pourquoi tu ne l'encaisses pas ce chèque ! 
C'est vrai que Jocelyne, dans ses réflexions, n'a pas tort. On la comprend quelque part mais on a envie de la secouer un peu quand même.

Mais ce qui m'a secouée, moi, c'est la tournure que prend les évènements avec son mari. Quelle surprise ! Je ne vais pas spoiler ... Je ne m'y attendais pas. Un dénouement assez triste finalement. 

Un roman assez court qui se lit avec une grande facilité. Rien d'exceptionnel mais un bon moment de lecture. 

Ma note : 4/5



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le cri

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. A l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellu...