mercredi 4 juillet 2018

Un papillon sous la neige

À Boston, Nina, une ancienne étoile du Bolchoï surnommée Papillon, met aux enchères ses précieux bijoux, emportés lors de son exil. C'est alors que Grigori, un homme d'origine russe, la contacte pour lui poser la plus incroyable des questions: est-il l'enfant qu'elle aurait abandonné? Chassé par la danseuse, Grigori, bien décidé à découvrir la vérité, va fouiller dans la vie de Papillon en Russie, un passé fait d'énigmes et de secrets.
Pourquoi s'est - elle enfuie de son pays? Quel est le mystère qui entoure la mort de son mari Viktor? En levant peu à peu le voile sur ce terrible destin, Grigori apprendra que la réalité se cache toujours là où on ne l'attend pas...



Les personnages (non exhaustifs):
- "aujourd'hui": Grigori, Drew, Nina, Cynthia, Zoltan
- "du passé": Nina plus jeune, Viktor, Vera, Gersh, Zoïa, Polina

Tout commence par le lot n°7: des boucles d'oreilles en diamants...
Et puis, nous avons le droit à un lot de bijoux décrit avant chaque chapitre (à vrai dire, j'en avais marre et à la fin je ne les lisais plus). 
Ceci dit, c'est tout à fait logique et même plutôt une bonne idée puisque l'histoire précise que Nina Revskaïa met ses bijoux aux enchères. Seulement, c'est tellement insipide...

Bref, comme le dit la quatrième de couverture, Grigori veut connaître son histoire...seulement Nina n'a aucune envie de remuer le passé et l'envoie bouler...Mais nous, lecteurs, nous plongeons dans le passé de la danseuse en Russie, ce sont d'ailleurs les meilleurs moments du roman.

Dans le passé de Nina, il y a Viktor, son mari poète; Vera, sa meilleure amie, danseuse elle aussi; Gersh, le meilleur ami de Viktor, qui est musicien et contre le gouvernement russe; il y a aussi quelques personnages secondaires comme Polina, une danseuse du Bolchoï et Zoïa, amoureuse de Gersh qui toutes deux ont un rôle à jouer dans l'histoire. Cette histoire, je ne peux la raconter sans spoiler donc je vais m'abstenir. Toujours est-il que nous entrons dans le monde "merveilleux" du Bolchoï. Oui, je mets le mot merveilleux entre guillemets car il s'agit plutôt d'un univers qui fait rêver en général: le grand théâtre du Bolchoï, les tutus, la danse, le lac des cygnes...Mais tout ça sous la dictature de Staline qui utilise l'art comme propagande de la politique russe. Les artistes doivent servir et glorifier Staline! Seulement Gersh n'est pas de cet avis. C'est ici qu'intervient Zoïa, celle qui va lui permettre, peut-être, de ne pas se faire arrêter.

Dans les autres pages de ce roman, il s'agit essentiellement de construire le roman autour de Grigori et Drew, cette jeune femme qui s'occupe de la vente aux enchères. C'est un moyen de pouvoir intégrer les pages du passé.

Il s'agit d'un roman qui se lit plutôt bien mais il ne m'a pas autant touchée que ce que j'imaginais. Moi qui adore l'Histoire russe et le monde de la danse, je m'attendais à être un peu plus transportée. Il n'est pas mauvais...il n'est pas non plus sensationnel. 


Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois (579 pages)




Manderley Forever

"J'ai rêvé la nuit dernière que je retournais à Manderley." C'est par cette phrase que commence Rebecca , le roman de Dap...